VOUS LISEZ : Que faire à Washington DC en deux jours ?
Partager

États-Unis

Que faire à Washington DC en deux jours ?

Il y a quelques semaines, nous avons eu l’idée folle de partir découvrir Washington en moins de 4 jours, trajet compris. Nous sommes partis en voiture depuis Montréal et avons courageusement affrontés les 10 heures de routes qui séparent notre ville de la célèbre capitale américaine.

Washington
À Washington, les drapeaux américains sont partout.

Washington, cela faisait un moment que j’avais envie de la découvrir. Alex avait déjà eu un petit aperçu de la ville en 2013, lors de son road trip dans l’est qui avait précédé son installation en Floride. Mais pour ma part, et malgré les nombreux voyages aux États-Unis que j’ai pu faire, je n’avais encore jamais visité la capitale. L’arrivée du printemps, la floraison des cerisiers et le long weekend qui approchait ont finalement suffit à nous convaincre d’y aller avec un couple d’amis à nous.Depuis Montréal, il aurait été vraiment plus simple d’y aller en avion, mais comme toujours le problème au Canada, c’est le coût des billets ! Il est parfois presque aussi cher de franchir l’Atlantique pour se rendre en Europe que de prendre un avion pour certaines destinations américaines (d’ailleurs mêmes les vols internes ne sont pas donnés). Evidemment, s’il y a un jour férié au milieu comme c’était le cas, c’est encore pire !

Prendre la voiture était donc largement plus économique (surtout à 4) même si, forcément, cela prend plus de temps. Bien sûr, on va te passer les détails de l’attente à la frontière, des nombreux arrêts pipi ainsi que de l’arrestation par des policiers américains à moins de deux minutes de l’arrivée à notre hôtel !
Bref, on a mis beaucoup plus de temps que prévu pour arriver à destination ! Heureusement, faire la route à plusieurs est toujours plus agréable. Et si tout au long du trajet le ciel était gris et la pluie au rendez-vous, une fois sur place, nous avons eu la plus belle des journées printanières. Rien que pour échapper à la grisaille montréalaise, ça en valait largement la peine !
Que faire à Washington ?Malgré le peu de temps que nous avons passé sur place, Washington m’est apparue comme une ville complètement différente des autres grandes villes américaines. Il y a des monuments historiques à chaque coin de rue tel un musée à ciel ouvert et tout est impeccablement entretenu. De plus la ville est conçu selon un plan en damier, ce qui signifie que les rues sont rectilignes et que tous les monuments semblent s’aligner avec une incroyable précision. La ville parait géométriquement parfaite !

Contrairement à la plupart des grandes villes américaines, à Washington les grattes-ciels brillent par leur absence. Mais où que l’on soit, un monument attire notre attention par sa hauteur : l’obélisque. C’est quand je l’ai aperçu que j’ai réalisé qu’on était enfin arrivé à Washington ! Plus on découvre la ville, et plus on reconnait ces endroits que l’on voit si souvent au cinéma. Je m’imaginerait presque tomber sur Frank Underwood ou Carrie Mathison au détour d’une ruelle.

L’autre particularité de Washington, c’est qu’elle n’appartient à aucun des 50 états de l’union. Bien que située entre le Maryland et la Virginie, Washington est indépendante et fait partie du District de Columbia. Pour éviter les confusions entre la ville et l’État du même nom (qui se trouve à l’autre bout du pays, sur la côte ouest) on l’appelle donc Washington DC.

Aperçu de l’architecture de Washington, un petit air de Grèce ?

Si deux jours passent à une allure folle et que nous aurions clairement pu y passer plus de temps sans nous ennuyer, c’est déjà suffisant pour découvrir une grande partie des monuments principaux de la ville. Voici comment nous avons occupé notre temps :

 

Le National Mall, cœur culturel de Washington

Techniquement, le « Mall » s’étend du Capitole au Washington Monument (l’obélisque). Mais la balade continue généralement jusqu’au Lincoln Memorial puisque tout se situe dans le même alignement. Nous nous sommes garés à quelques minutes du Capitole, et y avons laissé la voiture pour la journée. Car si tous les principaux points d’intérêt du Mall semblent proches les uns des autres, à pied c’est une autre histoire ! Pour info, 4 kilomètres séparent le Capitole du Lincoln Memorial. D’ailleurs, si tu n’as qu’un seul jour à consacrer à la visite de Washington, on te conseille vraiment de privilégier le Mall où l’on peut complètement passer la journée !

Le Mall est un parc immense qui regroupe une partie des principaux monuments, mémoriaux et musées de la ville, le long du fleuve Potomac. Il a été crée par le National Park Service selon les plans de l’architecte de la ville, Pierre Charles l’Enfant.

Il y a beaucoup de monde en ville, c’est probablement un des weekends de l’année où l’affluence est la plus forte, puisque le Cherry Blossom Festival (le Festival des cerisiers en fleurs) bat son plein. En 1912, le maire de Tokyo offrit 3000 cerisiers à la ville de Washington, en signe de bonne entente entre le Japon et les États-Unis. Depuis, chaque printemps est marqué par la commémoration de ce geste d’amitié qui attire des milliers de visiteurs du monde entier. La ville était juste magnifique avec toutes ces fleurs et ressemble à un immense jardin. Et si les cerisiers n’en étaient qu’aux prémices de leurs floraisons, les magnolias, quant à eux, étaient sublimes.Cherry Blossom Festival à Washington
Cherry Blossom Festival à Washington Le festival des cerisiers est aussi marqué par de nombreuses réjouissances, notamment le Blossom Kite Festival (Festival des cerfs-volants) où petits et grands s’en donnent à cœur joie au pied de l’obélisque. C’était vraiment insolite de voir autant de cerfs-volants virevolter au-dessus du Mall et ça donne des photos plutôt originales.

 

Le Capitole des États-Unis

 

Ces derniers temps, nous avons eu l’occasion de visiter plusieurs capitoles d’État : Texas, Rhode Island, Massachusetts, Utah… On aime bien les découvrir, les comparer. C’est dans la plupart des cas, un superbe bâtiment historique surmonté d’un dôme (même s’il existe des exceptions) ! Cette fois-ci, nous visitons la Rolls-Royce des capitoles : le Capitole des États-Unis, où siège le Congrès, le pouvoir fédéral du pays.US Capitole
Il est impressionnant de fouler ses marches et de se trouver là où, tous les 4 ans, se tient l’Inauguration Day, la cérémonie au cours de laquelle le Président élu prête serment et entre officiellement en fonction.

Comme la plupart des bâtiments de Washington, le Capitole est d’un blanc immaculé. Inspiré par la grande colonnade du Louvre et par le Panthéon romain, les plans du Capitole des États-Unis ont été approuvés par le premier Président du pays, George Washington, en 1793. Sa construction fut entreprise dans la foulée. Quant au dôme, si symbolique, il s’inspire du Panthéon de Paris. Il est possible de le visiter mais il faudra penser à réserver au préalable.

 

Le Washington Monument

Cet obélisque, véritable symbole des États-Unis, tient une place centrale dans la ville. Où que l’on se trouve à Washington, impossible de ne pas l’apercevoir ! C’est surement pour cette raison que c’est le monument que j’ai le plus photographié ce weekend là.

50 nuances d’obélisque

L’obélisque a été édifié en l’honneur de George Washington et le moins que l’on puisse dire c’est que sa construction ne fut pas sans embûches. Si on l’observe bien, on remarque que le marbre de sa base présente une coloration différente. La raison ? L’édifice a été construit en deux temps dû au contexte de l’époque (Guerre Civile, difficultés financières…), laissant les travaux en stand-by pendant près de 20 ans !
Après moult péripéties, le Washington Monument fut finalement inauguré en 1885 soit 37 ans après le début de sa construction. À l’époque, il était le plus haut monument du monde jusqu’à la construction de la Tour Eiffel.

Du haut de ses 170 mètres, l’obélisque parait vraiment immense au milieu de cette ville sans building.
On peut normalement monter tout en haut pour profiter d’une vue à 360 degrés sur la ville, mais en ce moment et jusqu’au printemps 2019, l’obélisque est fermé pour rénovation.

 

Le Lincoln Memorial

 



Tout comme le Washington Monument, le Lincoln Memorial rend lui aussi honneur à un président américain : Abraham Lincoln. À l’intérieur de ce bâtiment aux allures de temple grec trône fièrement une immense statue du seizième Président des États-Unis, taillée dans plusieurs blocs de marbre. C’est sous le mandat de Lincoln qu’a été aboli l’esclavage dans le pays. Il sera assassiné en 1865 quelques jours seulement après la fin de la guerre de sécession au Théâtre Ford (qu’il est d’ailleurs possible de visiter) à Washington.
C’est devant ce mémorial que Martin Luther King prononça en 1963 son discours si célèbre, « I have a dream » devant plus de 250 000 manifestants.
Pour les cinéphiles, on aperçoit aussi le Lincoln Memorial dans le film Forrest Gump. Mais si, rappelle-toi, c’est la scène où Jenny se jette dans le bassin pour aller retrouver Forrest !

Il ne faut pas espérer avoir le Memorial pour soi, je crois que c’était celui où il y avait le plus de visiteurs ce jour-là ! Même pas moyen de se prendre un petit selfie avec Abraham ! Malgré la foule, la vue depuis le Memorial est particulièrement belle. On peut y voir au loin le Capitole, le Washington Monument et la magnifique Reflecting Pool. Le panorama est superbe !

 

Martin Luther King, Jr. Memorial

Pour nous, c’est un des plus beaux et des plus symboliques. Situé au bord du Tidal Basin, il a été inauguré par le Président Obama en 2011. Ce memorial s’inspire du discours de Martin Luther King « I have a dream » et reprend la phrase : « Out of a mountain of despair, a stone of hope » (« issue d’une montagne de désespoirs, une pierre d’espérance »). On y accède en passant entre deux blocs de granite censés symboliser la montagne de désespoir, puis on aperçoit en face l’imposant relief de Martin Luther King, taillé dans ce même bloc de granite et représentant la pierre d’espérance.
Autour, l’eau et les cerisiers fleuris donnent le sentiment d’être dans un cocon, un véritable petit havre de paix. Le secteur est délimité par des murs sur lesquels sont gravées des citations célèbres du pasteur. Elles ont été choisies selon les principes et valeurs auxquels Martin Luther King étaient le plus attaché : la justice, la démocratie, l’espoir et l’amour.

 

Thomas Jefferson Memorial

Face au Martin Luther King Memorial, de l’autre côté du Tidal Basin, se trouve le Thomas Jefferson Memorial. Un peu en retrait, moins touristique, même en ce weekend de forte affluence, on y était plutôt tranquille ce matin là.

Washington
La vue du Jefferson Memorial depuis le Martin Luther King Memorial

Une fois de plus, ce monument s’inspire clairement de l’architecture de la Grèce Antique. Supporté par d’immenses colonnes blanches, la lumière matinale permet un magnifique jeu d’ombres qui rend le lieu encore plus solennel.

Au centre de l’édifice, la statue de Thomas Jefferson, troisième Président des États-Unis et rédacteur de la Déclaration d’Indépendance, est magistrale. Si l’on suit son regard, on profite d’une superbe vue sur le National Mall et on peut même à apercevoir la Maison Blanche, toute petite bien sûr.
Un peu plus loin, on a aussi de jolis points de vue sur le Potomac et la Virginie voisine.

 

Les mémoriaux de guerre

Tout au long du National Mall, nous croisons plusieurs monuments rendant hommage aux victimes des différentes guerres qu’ont connu les États-Unis. Le plus impressionnant est, sans conteste, le National World War II Memorial. 56 colonnes commémoratives, représentant les États et territoires de l’époque, forment un demi-cercle autour d’une somptueuse fontaine centrale, la Rainbow Pool. Ce mémorial rend hommage aux américains ayant servi lors de la Seconde Guerre Mondiale.

Un mur de 4048 étoiles représentant les américains morts au combat pendant la Seconde Guerre Mondiale. Une étoile équivaut à 100 personnes…


En longeant le Mall, nous sommes ensuite passés devant le DC War Memorial, un joli pavillon circulaire soutenu par d’immenses colonnes blanches commémorant les citoyens du District de Columbia qui ont combattu pendant la Première Guerre Mondiale. À ce moment là et sous les yeux ébahis de plusieurs touristes, un père était sur le point de conduire sa fille jusqu’à l’autel, enfin jusqu’au mémorial dans ce cas très précis ! Bien que le cadre soit sublime, je trouve un peu surprenant de faire une cérémonie de mariage dans un endroit pareil. Et ce que je pensais, sur le moment, être un événement ponctuel est en fait un réel business. Se marier à cet endroit, mais aussi devant d’autres monuments historiques du National Mall, semble courant, puisque les photos de ces mariages particuliers sont nombreuses sur internet ainsi que les sites des sociétés organisatrices. Ça t’intéresse ? Un petit chèque d’environ 3000$ et le lieu est à toi. Just married… & juste fauchés !

Sinon, revenons-en à nos moutons mémoriaux, on trouve aussi le long du Mall le Korean War Veterans Memorial et le Vietnam Veterans Memorial, qui respectivement rendent hommage aux vétérans de la guerre de Corée et du Vietnam.

La plupart de ces monuments dépendent du National Park Service, il n’est donc pas rare de croiser des rangers un peu partout, c’est l’occasion de leur poser des questions sur les lieux, si tu en as.
Aussi, si ces édifices sont superbes de jour, pense aussi à les visiter de nuit, l’ambiance y est différente et il y a beaucoup moins de monde.

Washington de nuit

 

La Maison Blanche

On l’aura vu ! De loin, derrière des barrières et au milieu de 300 autres personnes, mais on l’aura vu ! Si on en fait le tour, la foule est moins présente, mais de toute façon, sécurité oblige, on ne peut pas s’en approcher vraiment.La Maison Blanc à Washington

Sur le toit, plusieurs tireurs d’élite du Service Secret se relaient et surveillent les alentours. C’est assez impressionnant à vrai dire, on distingue très clairement leurs armes et on les voit roder d’un côté à l’autre équipés de leurs gilets pare-balles, on se croirait dans un film ! Au sol, c’est la même chose et on n’a pas envie d’aller les embêter. J’ai lu quelque part que plus de 1000 agents patrouillaient en permanence aussi bien en civil qu’en uniforme.


Pour pouvoir la visiter, les français doivent en faire la demande auprès du Consulat de France à Washington, au minimum 3 semaines à l’avance.

Les musées

Je crois que Washington est la ville du musée par excellence. C’est là que se trouve la Smithsonian Institution qui regroupe 19 musées et 9 centres de recherche. Sa mission principale est la diffusion du savoir et l’accès à la culture pour tous. Tous les musées de la Smithsonian Institution sont donc gratuits et la plupart sont situés sur le Mall. Nous sommes d’ailleurs passés devant le bâtiment principal de l’institution, appelé « le Château ». Impossible de le louper, il contraste largement au milieu de tous ces monuments plus blancs que blancs.

Même si plusieurs nous tentaient, il aurait été dommage de s’enfermer dans un musée par une aussi belle journée. Et de toute façon, les files d’attente ce weekend là pour y entrer étaient démentielles ! Alors on a préféré privilégier tout ce qui pouvait être visité en extérieur et puis ça nous donne une bonne raison d’y retourner un jour. D’ailleurs, j’ai déjà préparé la liste de ceux qui m’intéressaient particulièrement :

– National Air and Space Museum : c’est le plus grand musée de ce type au monde et le musée le plus visité des États-Unis. On y trouve une collection incroyable d’avions et véhicules spatiaux.
 National Museum of African American History and Culture : pour en apprendre plus sur la culture afro-américaine. Son architecture particulière intrigue et donne envie d’en découvrir plus.

National Museum of African American History and Culture
– Smithsonian American Art Museum : sculptures, photos, peintures… Pour découvrir, l’art américain depuis la période coloniale jusqu’à nos jours.
National Museum of Natural History : juste parce que j’adore les musées d’Histoire Naturelle.
– National Portrait Gallery : des portraits d’hommes et de femmes qui ont aidé à construire les États-Unis (artistes, présidents, visionnaires…).
Library of Congress : j’avoue, j’ai un peu envie de pleurer à l’idée d’avoir raté la plus grande bibliothèque au monde ! Parait-il qu’elle est incroyable !
– National Archives Museum : j’ai tellement étudié la Civilisation américaine à la fac que j’aurais aimé découvrir ce musée où sont entreposés les documents fondateurs des États-Unis que sont la Déclaration d’Indépendance, la Constitution, la Déclaration des Droits.

Georgetown

Dans chaque ville, nous avons un quartier coup de cœur, que ce soit Beacon Hill à Boston ou Greenwich Village à New York, il y a toujours ce petit quartier hyper mignon qui nous donne envie de faire nos valises pour nous y installer (le jour où on aura gagner au loto). À Washington, c’est le quartier de Georgetown qui a su nous conquérir. Tu sais, c’est ce genre de quartier où tu prends même les magasins en photo ! Abercrombie, Zara, Sephora, ils sont tous présents sur Wisconsin Avenue (la rue commerçante), mais chaque magasin a su s’adapter au style et à l’architecture du quartier et se fond complètement dans le paysage. C’est le quartier idéal pour flâner et voir autre chose de Washington que le côté très solennel du centre-ville.


Bon, et est-ce nécessaire de te parler des maisons colorées ? Si tu nous suis un petit peu ici et sur Instagram, tu sais que je les adore et à Georgetown j’ai été servie ! Pareil pour les briques rouges, elles sont omniprésentes dans le quartier.


Les maisons colorées de Georgetown à Washington DC
Mais le quartier est aussi connu pour sa célèbre université, un genre de Poudlard sur les hauteurs de Washington. Si elle ne fait pas partie de l’Ivy League, elle est régulièrement classée parmi les 15 meilleures universités des États-Unis. L’ancien Président des États-Unis Bill Clinton et un certain Bradley Cooper ont notamment été diplômés de l’Université de Georgetown.

La prestigieuse université de Georgetown à Washington DC
La prestigieuse université de Georgetown

Et une fois de plus, si tu aimes les références cinématographiques, tu dois te rendre au 3600 Prospect St NWc’est à cette adresse que se trouve l’escalier que l’on aperçoit dans l’Exorciste (NB : merci de ne pas finir comme le prêtre).

Exorcist steps à Washington DC

| Autour de Washington DC |

Si nous avons passé une journée entière à nous balader dans Washington, nous avons aussi consacré le reste de notre temps (environ deux demi-journées) à la visite du mémorial du Pentagone et du cimetière d’Arlington situés dans l’État de Virginie. Bien qu’ils ne se trouvent pas dans le District de Columbia, ces deux sites sont vraiment proches de Washington et facilement accessibles : à 10 minutes en voiture et une vingtaine de minutes en métro depuis le National Mall.

Le Mémorial du Pentagone

Depuis 1943, le Pentagone abrite le quartier général du département de la Défense. Il constitue le plus vaste bâtiment de bureaux au monde avec pas moins de 28 kilomètres de couloirs. L’enceinte du Pentagone est placée sous haute surveillance et il est strictement interdit de prendre des photos, exception faite de son mémorial.Que faire à Washington ? - Memorial du Pentagone
Lors des attentats du 11 septembre 2001, le Pentagone a lui aussi été frappé par une attaque causant la mort de 184 innocents. Nous sommes allés visiter le mémorial leur rendant hommage, inauguré en 2008. Il est composé de 184 bancs éclairés, gravés du nom de chacune des victimes. Les bancs dont le nom gravé fait face au Pentagone, représentent les victimes se trouvant dans les bureaux au moment de l’attaque, tandis qu’à l’inverse, les bancs opposés dont les noms font face au ciel rendent hommage aux passagers à bord de l’appareil ce jour-là.Que faire à Washington ? - Mémorial du PentagoneC’est à voir si tu te trouves dans le coin, cela permet de se souvenir que les attentats du 11 septembre n’ont pas seulement touché Manhattan et ses tours jumelles comme on le voit plus souvent dans les médias.

Le Cimetière National d’Arlington

Décidément, je ne termine pas cet article sur une note très joyeuse mais s’il y a bien un cimetière qu’il faut visiter aux États-Unis, c’est celui-ci. Déjà, je ne sais pas si tu es comme moi, mais j’ai un truc avec les cimetières américains. Je les trouve infiniment plus esthétiques que nos cimetières français et j’aime les photographier !
Situé face à Washington, de l’autre côté du Potomac et tout proche du Pentagone, le cimetière d’Arlington est probablement le plus connu des cimetières militaires américains. C’est un immense terrain vallonné où sont enterrées plus de 290 000 personnes. Pour la plupart, il s’agit de soldats ayant perdu la vie au combat, qu’il s’agisse de la guerre d’Indépendance, de la guerre d’Irak ou d’Afghanistan, de la guerre de sécession, de Corée ou bien des deux conflits mondiaux. Mis en service en 1864, il est un des plus vieux cimetières des États-Unis.


Sur les hauteurs du cimetière, on peut trouver la Tombe du Soldat Inconnu, elle abrite les dépouilles des soldats américains non identifiés, toutes guerres confondues. Depuis 1948, cette tombe fait l’objet d’une garde permanente par les soldats de l’US Army. Nous avons eu l’occasion d’assister à la relève de la garde qui s’opère selon un rituel très précis dans un silence religieux. La relève est effectuée toutes les heures en hiver puis toutes les demi-heures à partir du 1er avril. Juste à côté, se trouve le magnifique amphithéâtre de marbre du Mémorial d’Arlington où ont lieu les obsèques nationales et les cérémonies du Memorial Day et Veterans Day.

Parmi tous ces militaires, il existe quelques exceptions dont la tombe du Président Kennedy et de sa femme Jacqueline. Quelques mois plus tôt, nous étions à Dallas, à l’endroit même où il avait été assassiné, et voilà que nous nous trouvons aujourd’hui sur sa tombe, parmi de nombreux autres curieux. Je t’avais fait part dans notre article sur Dallas de l’intérêt que javais eu lors de notre visite du Sixth Floor Museum sur l’affaire JFK et c’est avec beaucoup d’émotion que j’ai découvert sa tombe, celle de sa femme, de ses enfants et de ses frères.

Il faut savoir que le cimetière est si grand que, même en y restant plusieurs heures, il sera impossible de tout voir. La visite libre est complètement gratuite (attends-toi à devoir passer un portique de sécurité comme à l’aéroport), mais il est possible de suivre une visite guidée et de prendre une petite navette à arrêts multiples (à partir de 13,50 $).Cimetière d'Arlington

On espère que cet article t’aura donner envie de découvrir Washington DC, si ce n’est pas déjà fait. C’était un super weekend pour nous, nous avons trouvé la ville magnifique et vraiment à part, elle ne ressemble en rien aux autres grandes villes américaines que nous avons eu l’occasion de visiter jusqu’à présent.
N’hésite pas à partager en commentaire tes recommandations sur la ville si tu en as.


Retrouve-nous aussi sur Pinterest et n’hésite pas à épingler cet article pour le retrouver plus facilement.

Washington DC Pinterest