VOUS LISEZ : Canada | Road trip de 5 jours à l’Est du Nouveau-Brunswick
Partager

Canada, Nouveau-Brunswick

Canada | Road trip de 5 jours à l’Est du Nouveau-Brunswick

Avec l’Île-Du-Prince-Édouard et la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick est une des trois provinces maritimes du Canada. Depuis plusieurs mois, il nous faisait de l’oeil, mais on n’avait encore jamais trouvé l’occasion de s’y rendre. La date d’expiration de notre PVT approchant, on s’est dit que c’était le moment où jamais de le découvrir et de clôturer cette aventure en beauté !
Si tu n’es pas en PVT et que tu n’as jamais mis un pied au Canada, peut-être que tu n’as jamais entendu parler de cette province située à l’est du pays. Ce n’est pas la plus prisée par les touristes étrangers, mais elle n’a pourtant rien à envier à sa voisine québécoise. Tu te demandes peut-être pourquoi privilégier le Nouveau-Brunswick pour un voyage au Canada ? Voici quelques éléments de réponses :
– pour ses grandes marées
– pour ses parcs magnifiques
– pour ses plages de sable blanc
– pour ses forêts verdoyantes
– pour son fameux homard
– pour ses innombrables phares
– pour sa culture acadienne et son histoire fortement liée à la nôtre.

S’il en faut encore un peu plus pour te convaincre, nous t’invitons à lire le récit de ces quelques jours passés au Nouveau-Brunswick, l’autre province du Canada.

Pour se rendre au Nouveau-Brunswick

En avion
– Depuis Paris, tu ne trouveras pas de vol direct vers le Nouveau-Brunswick, il faudra faire escale à Montréal (billet à partir de 500 €). Selon la durée du séjour, il est aussi possible de combiner ce voyage avec un séjour au Québec, dans ce cas-là, on peut envisager de prendre un vol sec pour Montréal et de se rendre par la suite au Nouveau-Brunswick en voiture.
– Entre Montréal et Moncton, il y a à peine 1h30 de vol. Prévoir environ 200 € pour le billet. Dans notre cas, nous avions pris l’avion de Montréal vers Halifax, puisque nous avons également visité la Nouvelle-Ecosse pendant ce road trip. On a donc loué notre voiture directement à l’aéroport d’Halifax.

En voiture 
Depuis Montréal, ce n’est pas la porte à côté. Je recommande vraiment de faire la route si on a aussi l’intention de visiter le Québec en même temps, mais il faut avoir au moins deux semaines devant soi. En faisait le trajet d’une traite, il faudra prévoir environ 6 heures de route pour se rendre à Edmundston (juste après la limite entre le Québec et le Nouveau-Brunswick) et 4 heures de plus pour aller jusqu’à Moncton, la plus grande ville de la province.

En train
Depuis Montréal, Viarail propose d’emprunter le train Océan jusqu’à Halifax. Plusieurs arrêts sont possibles au Nouveau-Brunswick : Bathurst, Miramichi et Moncton. L’avantage, c’est que ce moyen de transport constitue une alternative plutôt sympa à la voiture et à l’avion et permet de profiter pleinement du paysage. En revanche, ce n’est pas donné et ça prend beaucoup de temps. Pour aller jusqu’à Bathurst par exemple, le trajet dure plus de 13 heures (possibilité de réserver une cabine avec lit).
Niveau budget, l’aller-retour est à partir de 500 € par personne en classe économique (oui, oui j’ai bien dit classe éco !). On peut aussi envisager de faire l’aller en train, puis de revenir en avion pour économiser un peu.

Jour 1 – Découverte de la Baie de Fundy

Arrivés la veille à Halifax (Nouvelle-Écosse), nous avons tout de suite récupéré notre voiture de location à l’aéroport pour nous rendre à Moncton. À priori, la ville n’a rien de dingue et on tenait tellement à privilégier le côté nature de ce voyage que Moncton est un peu passée à la trappe. En revanche, c’est un excellent point de chute pour découvrir à la fois le sud et l’est du Nouveau-Brunswick.

Pour cette première journée, nous avons commencé par un des principaux atouts de la province, le parc des rochers Hopewell Rocks (à environ 40 minutes de Moncton). C’est ici que l’on peut observer les plus grandes marées du monde, et ce, deux fois par jour ! Au fil du temps (on parle de plusieurs milliers d’années), les fortes marées et le mouvement des plaques tectoniques ont érodés les falaises, entrainant le détachement de plusieurs gros morceaux de roches. Les marées ont ensuite continué à sculpter la base de ces roches, leur donnant ainsi la forme et l’apparence d’un pot de fleur géant.

Hopewell Rocks, Nouveau-Brunswick

Estrans Daniels, Hopewell Rocks

Hopewell Rocks - Baie de Fundy, Nouveau-Brunswick

Comme à Monument Valley, visiteurs et personnel du parc s’amusent à trouver des surnoms à chaque formation rocheuse du parc. Une des plus célèbres, l’éléphant a été partiellement détruite il y a quelques années à cause de l’érosion. Le paysage à Hopewell Rocks étant en constante évolution, les géologues estiment que de nouveaux pots de fleurs sont susceptibles d’être créés pendant encore 100 000 ans !

Road trip au Nouveau-Brunswick | Hopewell Rocks
Les pots de fleurs de marée basse à marée haute

Pour visiter ce parc, on te conseille vraiment de vérifier l’horaire des marées avant ta venue. L’intérêt est de pouvoir prévoir ta visite pour découvrir le site aussi bien à marée basse qu’à marée haute. Il faut absolument voir les deux puisque c’est là qu’on réalise vraiment la puissance de ce phénomène. Ce qui est vraiment génial, c’est de pouvoir fouler le plancher de l’océan à marée basse, puis revenir quelques heures plus tard, à la pleine mer et se balader en kayak entre les pots de fleurs.

Road trip au Nouveau-Brunswick | Hopewell Rocks
Pierre, notre guide ce jour-là, nous a expliqué que la quantité d’eau pour une marée équivaut au débit des chutes du Niagara sur une période d’un an et 9 mois ! Si tu y es déjà allé(e), tu dois avoir une petite idée de ce que cela peut représenter ! Mais le plus impressionnant est surtout de constater à quelle vitesse la marée monte : de 1,5 à 2 mètres par heure, sachant que l’amplitude des marées à Hopewell Rocks peut aller jusqu’à 14 mètres ! Tout simplement incroyable !

Road trip au Nouveau-Brunswick | Hopewell Rocks

Road trip au Nouveau-Brunswick | Hopewell Rocks
Dans quelques heures, les eaux recouvriront complètement cette zone

Road trip au Nouveau-Brunswick | Hopewell Rocks

Si les pots de fleurs sont incontournables, nous n’avons pas pour autant délaisser les autres secteurs du parc comme les Estrans Daniels ou la plage des Demoiselles, accessible après une courte randonnée en forêt.
Road trip au Nouveau-Brunswick | Hopewell Rocks

Road trip au Nouveau-Brunswick | Hopewell Rocks
La plage des Demoiselles
Road trip au Nouveau-Brunswick | Hopewell Rocks
Les estrans Daniels à marée basse puis à marée haute

Pour manger sur place, il y a deux points de restauration dans le parc, nous avons privilégié le Café de la marée haute, celui avec la plus belle vue, adjacent au Centre d’Interprétation (à ne pas rater pour, notamment, mieux comprendre ce phénomène de marée).

Hopewell Rocks
Tarif : 10 $ par adulte
Horaires : ouvre à 8h, l’heure de fermeture varie selon les périodes

Après Hopewell Rocks, nous avons repris la route pour une petite demi-heure en direction du Cap Enragé. Avant d’accéder au site, nous avons fait un arrêt sur la plage de Barn Marsh Island. Le paysage y était tout simplement magnifique avec d’un côté la mer et de l’autre la forêt.
Road trip au Nouveau-Brunswick | Cap Enragé
Road trip au Nouveau-Brunswick | Cap Enragé
Road trip au Nouveau-Brunswick | Cap Enragé
Une fois arrivés au Cap Enragé, nous filons directement en direction du phare, un des plus vieux au Nouveau-Brunswick. En haut de ces falaises, la vue est imprenable ! On domine complètement la Baie de Fundy et avec ce temps magnifique, nous pouvons même apercevoir les côtes de la Nouvelle-Écosse.

Road trip au Nouveau-Brunswick | Cap Enragé Road trip au Nouveau-Brunswick | Cap Enragé
En revenant sur nos pas, un grand escalier nous mène au bord de l’eau. Là encore, il faut bien faire attention à l’horaire des marées car l’eau recouvre toute la zone à marée haute. Attention ça glisse, une paire de baskets est vraiment nécessaire pour marcher entre les gros galets au pied de ces falaises de grès.

Road trip au Nouveau-Brunswick | Cap Enragé Road trip au Nouveau-Brunswick | Cap Enragé

Cap Enragé
Tarif : 6 $ par adulte
Horaires : 9h – 18h (parfois 20h selon la saison).

Direction ensuite Alma, un charmant village de pêcheurs à environ 15 minutes de là. Bon, nous, ça nous a pris un peu plus de temps car nous n’avons pas résisté à l’envie de nous arrêter sur la plage sauvage de Waterside en chemin.
Road trip au Nouveau-Brunswick

Road trip au Nouveau-Brunswick

Nous découvrons ensuite Alma à marée basse où tous les bateaux paraissent comme échoués dans le petit port du village. Celui-ci est idéalement situé puisqu’il se trouve à l’entrée du Parc National Fundy que nous prévoyons de découvrir le lendemain. On a beaucoup aimé se balader à pied dans Alma et découvrir les quelques bonnes adresses du coin.

Road trip au Nouveau-Brunswick | Alma Road trip au Nouveau-Brunswick | Alma Road trip au Nouveau-Brunswick | Alma
Road trip au Nouveau-Brunswick | Alma

Où boire un verre à Alma ?

Sur Instagram, on nous avait chaudement recommandé le Holy Whale Brewery, cette ancienne église reconvertie en… brasserie ! Le concept est vraiment original. Je ne suis pas trop bière en général, mais j’ai eu l’occasion de tester avant de faire mon choix et le serveur m’a bien conseillé puisque j’ai fini par trouver une bière à mon gout, elle était excellente ! Parfait pour un petit apéro avant d’aller dîner.

Road trip au Nouveau-Brunswick | Alma

Où manger à Alma ?

Nous avons ensuite mangé à l’Octopus’ Garden Cafe qui comme son nom ne l’indique pas est spécialisé dans les pâtes fraiches. Almatriciana pour Alex, carbo pour moi, on s’est régalé !

Où dormir à Alma ?

Nous avons dormi au Fundy Highlands Motel et Chalets à l’intérieur du Parc National Fundy. Notre chambre était rustique, mais le nécessaire était là et le cadre plutôt sympa avec sa vue sur la baie. Le lendemain, pas besoin de rouler beaucoup pour commencer la visite puisque nous sommes déjà dans le parc !
Tarif motel : à partir de 79 $ par nuit
Tarif chalet : à partir de 104 $ par nuit

Road trip au Nouveau-Brunswick | Alma
Road trip au Nouveau-Brunswick | Alma

Jour 2 – Parc National Fundy & Bouctouche

Réserve de biosphère, réserve de ciel étoilé, une faune et une flore incroyables… Le parc national Fundy a réellement été un gros coup de cœur. Dès le matin  en quittant notre hôtel pour partir à la découverte de cet immense poumon vert, nous croisons trois biches qui traversent la route. Ça vaut vraiment le coup de se lever tôt, c’est là qu’on a le plus de chance de voir des animaux et ça permet aussi de faire partie des premiers à partir en randonnée.

Road trip au Nouveau-Brunswick | Parc national Fundy
Pas de photo des biches, mais voici le petit lapin que nous avons pu croiser dans la matinée

Road trip au Nouveau-Brunswick | Parc national Fundy
Dans ce parc, il y a plus de 100 kilomètres de sentiers permettant de découvrir les différents écosystèmes du parc : forêt, littoral, lac… Le plus difficile a été de choisir les randonnées que l’on souhaitait faire en priorité.
Nous nous sommes d’abord rendus dans le secteur Point Wolfe pour admirer le superbe pont couvert rouge, long de 29 mètres.Road trip au Nouveau-Brunswick | Parc national Fundy

C’est juste après ce pont que part le court Sentier du Havre (1km aller/retour), très facile et aménagé, mais qui permet d’avoir une superbe vue sur la baie. On y découvre aussi les nombreuses variétés d’arbres présentes dans le parc, notamment l’épinette rouge qui peut vivre plus de 400 ans !

Road trip au Nouveau-Brunswick | Parc national Fundy Road trip au Nouveau-Brunswick | Parc national Fundy
On enchaine ensuite sur le sentier des Chutes Dickson (1,5 km aller/retour). C’est habituellement le sentier le plus populaire du parc, mais nous n’avons croisé personne ce jour-là ! Pour accéder aux chutes, nous avons traversé une forêt luxuriante, c’était magnifique !

Road trip au Nouveau-Brunswick | Parc national FundyRoad trip au Nouveau-Brunswick | Parc national Fundy

Si vert et humide que la balade nous a rappelé notre voyage au Costa Rica : végétation incroyable, cascades et mousses sont au rendez-vous. Pendant cette randonnée, on traverse de petits ponts en bois et on marche le long du ruisseau jusqu’à finalement arriver aux chutes Dickson.Road trip au Nouveau-Brunswick | Parc national Fundy
Road trip au Nouveau-Brunswick | Parc national Fundy
Le débit n’est pas impressionnant, mais le cadre est idyllique avec tout ce vert autour de nous ! Pour une cascade un peu plus imposante, il faudra emprunter le sentier des Chutes Laverty (5km aller/retour). Ici, on traverse une foret mixte d’érables, de bouleaux et d’hêtres avant d’arriver en haut des chutes. Pour prendre un bain rafraichissant et voir les chutes d’en bas, il faudra continuer sur quelques mètres supplémentaires. Le cadre est sublime, mais n’oubliez pas d’utiliser un répulsif en été car les moustiques sont voraces par ici, Alex en a fait les frais !Road trip au Nouveau-Brunswick | Parc national Fundy

On pourrait y passer la journée, mais faute de temps nous devons quitter ce joyau du Nouveau-Brunswick, direction Bouctouche dans le comté de Kent (environ 1h30 de route).

Parc national Fundy 
Tarif : 7,80 $ par adulte (gratuit pour les jeunes de 17 ans et mois)
Horaire : à consulter ici

Nous avons rendez-vous dans l’après-midi pour découvrir le Pays de la Sagouine. Premier saut dans la culture acadienne, ce parc, dont les personnages s’inspirent du célèbre roman d’Antonine Mailler, permet de découvrir le folklore acadien du début du XXe siècle.Road trip au Nouveau-Brunswick | Pays de la Sagouine
Road trip au Nouveau-Brunswick | Pays de la Sagouine
Au moment de notre visite, le parc n’était pas encore ouvert au public, mais nous avons eu la chance de le découvrir lors d’une visite privée en compagnie d’Irène alias Dorine. Ici, les personnages interagissent avec les visiteurs pour les emmener dans l’univers de l’auteur, mais surtout pour leur montrer à quoi pouvait ressembler la vie de tous les jours dans le village acadien d’autrefois.Road trip au Nouveau-Brunswick | Pays de la Sagouine
Road trip au Nouveau-Brunswick | Pays de la Sagouine

Sur l’Île-Aux-Puces, on découvre les habitations et les commerces colorés du village qu’il est possible de visiter. Chaque jour la programmation change pour faire découvrir la culture acadienne dans la joie et la bonne humeur. Cette visite culturelle et ludique est idéale pour les familles.

Le Pays de le Sagouine
Tarif : 20 $ par adulte (gratuit pour les moins de 12 ans)
Horaires : le parc est ouvert de fin juin à début septembre. Voir les horaires ici.

Avant de quitter la ville, nous nous sommes arrêtés à l’Eco-centre Irving pour découvrir la Dune de Bouctouche, une bande de sable de 12 km de long, soit une des plus longues en Amérique du Nord, formée il y a plus de 2000 ans ! Une promenade en bois de 1,8 km a été aménagée de façon à protéger son écosystème tout en permettant aux visiteurs de la découvrir de plus près. Une petite balade venteuse, mais agréable.Road trip au Nouveau-Brunswick | Dune de Bouctouche Road trip au Nouveau-Brunswick | Dune de Bouctouche

En fin de journée, on reprend la route pour se diriger encore un peu plus au nord, dans les alentours de Miramichi, sur le territoire historique des Micmacs, un peuple amérindien provenant du nord-est de l’Amérique.

Où dormir et manger vers Miramichi ?

Nous avons diné et dormi au Metepenagiag Lodge, un grand chalet en bois au coeur de la forêt en bordure de la rivière Miramichi. Le cadre est idéal et le lieu tellement cozy qu’on s’y sent immédiatement à l’aise. Les chambres sont inspirés de la culture amérindienne, le bois y est omniprésent et un grand attrape rêve orne un des murs. Depuis notre chambre, nous avons accès à une terrasse qui donne directement sur la rivière. C’est tellement paisible ici, on y vient pour se ressourcer et profiter des choses simples de la vie : faire une balade en forêt, déguster un bon repas, observer les étoiles devant un feu… C’était tout simplement génial.

Road trip au Nouveau-Brunswick | Miramichi
Road trip au Nouveau-Brunswick | Miramichi, Metepenagiag Lodge

Tarif : à partir de 175 $ par nuit.

 

Jour 3 – Découverte de la culture Micmacs & visite du Village Acadien

Après avoir pris notre petit-déjeuner au lodge, nous avons visité le Metepenagiag Heritage Park. Ce n’est pas un incontournable, mais si tu es curieux de connaitre les particularités de ce peuple amérindien alors cet endroit pourra t’intéresser.Road trip au Nouveau-Brunswick | Miramichi Road trip au Nouveau-Brunswick | Miramichi

La visite n’est pas longue, mais on apprend beaucoup sur le savoir faire des Micmacs, leur façon de vivre, de chasser et leur culture. L’ingéniosité de ce peuple face à la rudesse du climat canadien est vraiment incroyable. Encore aujourd’hui, on sent le désir de cette communauté de conserver leurs traditions et de les transmettre aux générations futures.

Metepenagiag Heritage Park
Tarif : 8 $ par adulte
Horaires : ouvert de mai à octobre, tous les jours, de 10h à 17h.

On reste dans la découverte des différentes cultures du Nouveau-Brunswick, mais cette fois-ci on retrouve les acadiens et leur accent coloré !

Environ 1h45 de route nous attend avant de rejoindre le Village Historique Acadien près de Caraquet. Contrairement au Pays de la Sagouine, tout ici est authentique. On découvre de véritables maisons d’époque et l’accent est vraiment mis sur l’aspect historique. Dans chaque édifice, on rencontre des personnages costumés qui nous en apprennent un peu plus sur la vie des acadiens de l’époque et surtout sur l’histoire de l’Acadie que nous ne connaissions pas auparavant.Road trip au Nouveau-Brunswick | Village AcadienRoad trip au Nouveau-Brunswick | Village Acadien

Tout commence en 1604 lorsque la France établit une colonie dans la baie de Fundy. Après plusieurs guerres, l’Acadie est officiellement cédée à l’Angleterre en 1713. Débutera alors en 1755, la Déportation et l’exil des acadiens, notamment en Louisiane, jusqu’en 1763, date à laquelle la France perd définitivement le Canada.
Dès 1764, certains Acadiens exilés reviennent en Nouvelle-Acadie qui, suite à la victoire des colonies américaines sur l’Angleterre en 1784, deviendra officiellement la province du Nouveau-Brunswick. Les années qui suivirent furent marquées par une lutte pour faire reconnaitre les droits des acadiens, conserver le français et l’enseignement religieux dans les écoles. Il faut savoir que pendant la colonisation britannique, les Acadiens avaient interdiction de parler le français et pendant bien longtemps être acadien était une honte. Désormais, c’est une fierté pour la plupart d’entre eux, une fierté qui, chaque année, est célébrée le 15 août, jour de la fête nationale des acadiens.

Road trip au Nouveau-Brunswick | Village Acadien Road trip au Nouveau-Brunswick | Village AcadienNous avons eu des échanges vraiment touchants avec certains des personnages du parc. On sent que le poids du passé est toujours présent, mais qu’ils sont fiers aujourd’hui de pouvoir mieux faire connaitre l’Acadie aux yeux des visiteurs du monde entier. Pour cette authenticité, ces échanges et aussi le parc en lui même qui est vraiment superbe (on croirait avoir fait un saut dans le temps), on te recommande très fortement de découvrir ce village historique.

Road trip au Nouveau-Brunswick | Village Acadien Road trip au Nouveau-Brunswick | Village Acadien Road trip au Nouveau-Brunswick | Village Acadien

Village Historique Canadien
Tarif : 20 $
Horaire : ouvert tous les jours de juin à septembre, 10h – 18h
* tarif et horaire différents en automne (fin septembre – octobre)

Nous conduisons ensuite jusqu’à Caraquet où il se met à pleuvoir des cordes peu après notre arrivée. Pas super pour découvrir la ville qui a des allures de ville fantôme à cette période calme de l’année. En revanche, c’est ici qu’à lieu le 15 août de chaque année le fameux Tintamarre de Caraquet où les acadiens descendent dans la rue pour faire du bruit et célébrer la fête nationale de l’Acadie.

Où dormir à Caraquet ?
Road trip au Nouveau-Brunswick | Caraquet
Lors de notre passage à Caraquet, nous avons séjourné à l’hôtel Paulin. Premier hôtel de la ville, il a su garder son style et son âme d’antan. Une fois de plus, nous avons l’impression d’être montés à bord d’une machine à remonter le temps ! On aime ou on n’aime pas, mais l’expérience est plutôt originale. Cependant, nous regrettons d’avoir pris le petit-déjeuner sur place. Vraiment cher payé pour quelques fruits, un yaourt, du pain de mie et des oeufs brouillés qui ne sont même pas proposés si on ne les demande pas. On aurait plutôt dû privilégier le café Grains de folie, très réputé à Caraquet.

 

Jour 4 – Shippagan, Ile de Miscou & observation des ours à Acadieville

Nous avons commencé cette journée avec la visite du Centre Marin de Shippagan pour découvrir les espèces sous-marines de la région. On y vient surtout pour apercevoir le fameux homard bleu, véritable emblème du Nouveau-Brunswick.Road trip au Nouveau-Brunswick | Centre Marin de Shipaggan

D’ailleurs, on a appris qu’il en existe aussi des bicolores, des jaunes et même des albinos. Ce dernier est encore plus rare que le homard bleu puisqu’il y aurait une chance sur 100 millions d’en pêcher un ! Et ce que nous ne savions pas, c’est que peu importe leurs couleurs, gustativement, il n’y aurait aucune différence. Cette visite au Centre Marin a aussi été l’occasion d’en savoir plus sur les phoques communs présents dans les eaux nord américaines.

Road trip au Nouveau-Brunswick | Centre Marin de Shipaggan Road trip au Nouveau-Brunswick | Centre Marin de Shipaggan
Centre Marin de Shippagan
Tarif : 9,15 $
Horaire : ouvert tous les jours de juin à septembre, 10h – 18h

À l’extérieur du centre, se dresse l’ancien phare de l’Île Portage. Le Centre Marin en a fait l’acquisition en 1986 et l’a préservé tel qu’il était sur l’île.
Road trip au Nouveau-Brunswick | Centre Marin de Shipaggan

Malgré le temps menaçant, on décide de se diriger vers l’île de Miscou pour découvrir un des plus vieux phares du Nouveau-Brunswick. Situé entre la Baie des Chaleurs et le Golfe du Saint-Laurent, le phare de Miscou est un lieu historique du Canada. Construit en 1856 pour réduire le nombre de naufrage, cet imposant phare est toujours en service même si aujourd’hui la présence d’un gardien n’est plus requise puisque tout y est automatisé. On te conseille de monter tout en haut pour découvrir la splendide vue sur la baie et la tourbière, mais aussi pour admirer de plus près la lentille du phare. Une expérience unique !Road trip au Nouveau-Brunswick | Ile de MiscouRoad trip au Nouveau-Brunswick | Ile de Miscou

Le phare de Miscou 
Tarif pour monter en haut du phare : 6 $

Déjeuner tardif à La Terrasse à Steve, très réputé dans le coin pour ses spécialités de la mer. L’occasion pour nous de déguster enfin du homard. On s’est régalé, il ne manquait plus que le soleil qui nous aurait permis de manger sur leur jolie terrasse.Road trip au Nouveau-Brunswick | Ile de Miscou

Après le déjeuner, nous faisons un bref arrêt à l’Église Sainte-Cécile. Si son apparence extérieure n’a rien de particulier, c’est bien son intérieur qui la rend atypique.Nouveau-Brunswick, Ile de Miscou

Direction maintenant Acadieville où nous attendent Richard et Vivianne pour un safari à l’ours noir. Dans le coin, Richard est connu comme « l’homme qui murmure à l’oreille des ours » et on comprend maintenant mieux pourquoi.
Ce soir-là, nous sommes chanceux, nous sommes les seuls à avoir réservé le safari. Richard et Vivianne nous emmènent donc à bord de leur véhicule jusqu’à la plateforme d’observation qu’ils ont installé en pleine forêt dans leur terrain privé. Nous tenons à insister sur le fait que les ours ne sont pas en captivité. Ils sont libres d’aller et venir à leur bon vouloir.Road trip au Nouveau-Brunswick | Observation des ours
Nous ne sommes pas encore arrivés sur place que nous croisons déjà un petit ours sur le bord du chemin, à quelques mètres seulement de la route principale. Nous sommes déjà conquis !
Lorsque nous arrivons sur la plateforme, le spectacle est saisissant. Richard, resté au sol, donne à manger aux ours et se tient à quelques centimètres d’eux seulement. Il leur fait face, les regarde et leur parle. Même les mamans ourses, sont en confiance lorsque Richard est auprès de leurs petits. Nous sommes conscients que l’homme n’est pas censé nourrir les animaux, mais honnêtement tant qu’il ne s’agit pas d’un piège pour les chasser ou que les animaux ne sont pas gardés en captivité dans des cages, c’est une chose que nous pouvons tolérer, un peu égoïstement je l’avoue. D’autant plus que Richard semble avoir un sixième sens qui lui permet de communiquer avec ses ours.

Tout a commencé lorsqu’en 1999, un ourson femelle de 3 mois à peine devenue orpheline décide d’adopter Richard ! Elle le suit comme son ombre et Richard devient très vite une mère de substitution pour elle. Devenue adulte, elle met au monde deux oursons qui ont ensuite, à leurs tours, été parents. Richard a alors toujours eu pour habitude de se rendre en forêt auprès de « ses » ours jusqu’au jour où il eut l’idée de faire vivre ce moment privilégié à d’autres personnes. La tour d’observation a ensuite été créée et voilà maintenant plusieurs années que des touristes du monde entier viennent observer ces superbes mammifères.Road trip au Nouveau-Brunswick | Observation des ours Road trip au Nouveau-Brunswick | Observation des ours Road trip au Nouveau-Brunswick | Observation des ours

Sur le plateforme, le calme est de mise, on chuchote pour ne pas effrayer les ours. On les observe évoluer silencieusement. Ce jour-là nous en avons vu une douzaine dont une maman ourse et ses deux oursons. Un moment privilégié auquel nous n’aurions jamais pu assister seuls, en randonnée par exemple. Autant de proximité sans pour autant être dans un zoo, ni les déranger, c’est tout simplement du jamais vu ! Un beau moment de tendresse de deux heures qui passent pourtant à une vitesse incroyable. Et puis au-delà des ours, la rencontre avec Richard et Vivianne fait partie de ces belles rencontres que le voyage nous permet de faire. Ces deux personnes aussi gentilles qu’authentiques sont avant tout deux grands passionnés ! Ils aiment ce qu’ils font et ils adorent partager et faire découvrir leur amour pour les ours. Richard ne se fait pas prier pour raconter ses nombreuses anecdotes au sujet des ours et c’est un vrai bonheur de l’écouter. D’ailleurs, ils ont pour projet de publier un livre pour partager ces histoires, nous avons déjà hâte de l’avoir en main !

Little Big Bear Safari
Tarif : 53,50 $
Horaires : une sortie par jour en fin d’après-midi, de mai à octobre

Après ces belles rencontres, nous reprenons la route direction Saint-Louis de Kent.

Où dormir à Saint-Louis de Kent ?

Nous avons eu l’occasion de séjourner au B&B l’Ancrage. Ce charmant Bed & Breakfast, tenu par un couple de hollandais, a été notre hébergement coup de coeur de ce séjour. Tout était parfait ! Un accueil chaleureux, une magnifique batisse au bord d’un lac, des chambres sur le thème marin de bon goût, et le petit-déjeuner était de loin, un des meilleurs que j’ai pu mangé ! Vraiment, on ne peut que te conseiller d’y séjourner. En plus, il est idéalement situé à 3 minutes du parc national Kouchibougac et à 20 minutes du Little Big Bear Safari.

Tarif : de 95 à 115 $ la nuit.Road trip au Nouveau-Brunswick | B&B L'Ancrage Road trip au Nouveau-Brunswick | B&B L'Ancrage

Où manger à Saint-Louis de Kent ?

À quelques mètres seulement de l’Ancrage, se trouve le restaurant Pizza 5 étoiles. Nous y avons passé la plus agréable des soirées, à échanger tout au long du repas avec le propriétaire du restaurant, un homme incroyablement sympathique. Une magnifique rencontre et un repas délicieux. N’hésite pas à gouter à la spécialité de la maison, une pizza aux fruits de mer ! Pas commun, mais pourtant excellent !

Road trip au Nouveau-Brunswick | St-Louis-de-Kent

 

Jour 5 – Parc National  Kouchibouguac

Pour cette dernière journée au Nouveau-Brunswick, nous partons découvrir le parc national Kouchibouguac. Un parc génial puisqu’il y en a pour tous les gouts ! Les plus sportifs pourront partir explorer les 60 kilomètres de sentiers vélo en fatbike (25 $ les 4 heures) pendant que les autres pourront se prélasser sur une des plages du parc. La plage Callender est la plus prisée des visiteurs puisqu’elle est réputée pour avoir l’eau la plus chaude en Amérique du Nord ! Le sentier pour se rendre à la plage Kelly est plutôt unique en son genre puisqu’il traverse 5 écosystèmes différents : forêt, tourbière, marais salé, lac et enfin plage !Road trip au Nouveau-Brunswick | Parc National Kouchibouguac Road trip au Nouveau-Brunswick | Parc National Kouchibouguac

De nombreuses activités sont proposées pour les petits comme pour les grands : théâtre en plein air, observation des étoiles, visite du parc en compagnie de rangers, cérémonies de danse Micmac… N’hésite pas à consulter le planning des évènements sur leur site car le parc mise énormément sur sa programmation incroyablement variée !Road trip au Nouveau-Brunswick | Parc National Kouchibouguac

Il n’y avait pas de sortie prévue le jour de notre visite, mais nous aurions adoré participer à la balade de 3 heures dans les eaux estuaires en canot voyageur pour aller explorer les oiseaux et les phoques (30 $ par personne, de mi-juin à mi-septembre).

Road trip au Nouveau-Brunswick | Parc National Kouchibouguac Road trip au Nouveau-Brunswick | Parc National Kouchibouguac

Il est possible de camper dans le parc soit en ramenant sa propre tente (ou en la louant sur place) soit en réservant une tente oTENTIK de Parcs Canada, à mi-chemin entre la tente spacieuse et le chalet rustique (100 $ la nuit).

Parc national Kouchibouguac
Tarif : 7,80 $
Horaire : ici

Après la visite du parc, nous nous sommes arrêtés un court instant à Shediac, capitale du homard, avant de reprendre la route vers Moncton, notre point de départ.Road trip au Nouveau-Brunswick | Shediac Road trip au Nouveau-Brunswick | Shediac Road trip au Nouveau-Brunswick | Shediac

Si nous avions eu plus de temps sur place, on aurait aimé découvrir le parc du Mont Carleton, la ville de Frédéricton (capitale de la Province) ou encore l’Île du Grand Manan. Ça nous donnera l’occasion d’y retourner, et pourquoi pas à l’automne pour profiter des belles couleurs.

Voilà qui conclut cet article sur notre voyage au Nouveau-Brunswick, une province qui change du Québec et qui permet de découvrir une autre facette de l’est canadien.

Road trip au Nouveau-Brunswick

 

Reportage réalisé en partenariat avec l’Office du Tourisme du Nouveau-Brunswick.
Nous restons, bien entendu, libres de nos choix éditoriaux.


Retrouve-nous aussi sur Pinterest et n’hésite pas à épingler cet article pour le retrouver plus facilement.

Road trip au Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick, Pinterest