VOUS LISEZ : États-Unis | 4 jours pour découvrir le Rhode Island, le plus petit État du pays.
Partager

États-Unis, Rhode Island

États-Unis | 4 jours pour découvrir le Rhode Island, le plus petit État du pays.

« Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté. »

J’espère que Baudelaire ne m’en voudra pas de détourner ses mots, mais ils résument si bien ces quelques jours dans le Rhode Island que je ne pouvais m’empêcher de les faire apparaître ici. Et puis, il faut bien que mes cours de français du collège servent à quelque chose 😉

Rhode Island Drone view
Rhode Island - Weekapaug

Mais exactement le Rhode Island, c’est où ?

Bordé par le Connecticut, le Massachusetts et l’Atlantique, le Rhode Island est le plus petit des États américains (2700 km2 de superficie terrestre). Pour te donner une idée, le département des Bouches-du-Rhône est plus grand que le Rhode Island.
À titre de comparaison, la Californie a une superficie de 423 970 km2. Autrement dit, en 4 jours, on peut déjà se faire un bel aperçu du Rhode Island, on ne peut pas en dire autant des 49 autres états.

Les américains l’appellent The Ocean State. Dès le premier jour, on a compris que le Rhode Island méritait bien ce titre. C’est un des nombreux attraits de la région. Je crois qu’il n’y a rien de tel qu’un petit weekend près de l’océan. C’est d’un ressourçant !
J’aime la mer, j’ai grandi tout près de la Méditerranée, mais il y a quelque chose dans l’océan qui m’attire bien plus. Quelque chose de mystique, de plus séduisant encore.

Rhode Island - Weekapaug
Weekapaug vu d’en haut

Au même titre que le Massachussetts, le Maine, le Vermont, le New Hampshire et le Connecticut, le Rhode Island fait partie de la région de la Nouvelle-Angleterre. C’est la plus ancienne du pays et représente le berceau de l’indépendance américaine. C’est aussi cette région qui a vu apparaître les premières colonisations européennes. On se rend dans le Rhode Island pour ses belles plages, sa côte, ses phares et bien d’autres choses mais il y a aussi une dimension culturelle et historique très intéressante à y découvrir.

Il faut environ 6 heures de route pour s’y rendre depuis Montréal alors partir sur au moins 4 jours est plus judicieux. De la Nouvelle-Angleterre, nous ne connaissions que Boston et Portland. Deux belles escapades, bien que différentes, qui nous avaient donné envie de découvrir davantage cette région.

Voici le programme des ces 4 jours dans le Rhode Island.

South County

Après 7 heures de route, rien de tel qu’un petit remontant ! Premier arrêt : la distillerie Sons of Liberty à South Kingston. Nous avions rendez-vous sur place avec Louise et Faye, deux représentantes de l’office du tourisme de South County. C’est parti pour un petit tour de l’usine et une dégustation de leurs produits !

N’étant pas de grands amateurs de whisky, nous avons été rassurés de savoir que Sons of Liberty produisait également leurs propres bières (c’est d’ailleurs à partir de ces mêmes bières qu’ils distillent leur whisky), du gin mais aussi de la vodka.  Alex est content, il trouve même l’équivalent de sa Blue Moon. Quant à moi, je trouve mon bonheur dans leurs bières de saison. La plupart sont aromatisées aux fruits et certaines sont acidulées. Des bières de filles quoi !

L’apéro déjà bien entamé, nous quittons la distillerie pour le restaurant Matunuck. On nous l’avait plusieurs fois recommandé et ce n’est pas une coïncidence si Louise et Faye ont décidé de nous emmener là-bas pour dîner.

C’est LE restaurant où il faut aller pour manger des huîtres dans le coin ! L’ironie dans tout ça, c’est que nous, on n’aime pas ça les huîtres !
La première et dernière fois que j’en avais mangé remontent à plusieurs années. Je n’en avais plus mangé depuis, trop dérangée par la texture. Même expérience pour Alexeï. Mais cette fois-ci, on ne pouvait pas passer à côté ! Nous étions accompagnés et il aurait été impoli de refuser de goûter à une des grandes spécialités de la région.

Et bien, j’ai l’agréable surprise de t’annoncer que nous avons aimé ça ! Moi qui adore vraiment les produits de la mer, je suis contente que l’ordre des choses soit rétabli.
Sur les 3 différentes tailles d’huîtres que nous avons eu sur la table, je dois avouer que je n’ai pas osé goûté à la plus grosse. En revanche, les petites et les moyennes étaient vraiment excellentes, avec ce petit gout iodé que j’aime beaucoup. Nous avons aussi eu l’occasion de déguster des huîtres gratinées (donc chaudes), un vrai régal (même pour celui qui n’aime pas les huîtres) !
Même si le restaurant est surtout réputé pour ces coquillages, j’ai l’impression que tout ici est bon. Je continue dans ma lancée et reste dans la catégorie seafood. J’aurais pu me laisser tenter par un lobster roll (que j’avais adoré à Boston) mais j’ai opté pour un homard entier accompagné de ses petits légumes. Après avoir fait un carnage pour le décortiquer, je me suis vraiment régalée ! Alex, lui, a choisi un jambalaya, pas très local mais excellent !

Matunuck Restaurant - Rhode Island
Bisque de homard / Steak de thon / Homard

Au-delà de la nourriture qui est excellente, le cadre est vraiment sympa puisque le restaurant donne sur un petit lac. Il faisait encore trop froid pour manger en terrasse mais on a quand même pu profiter d’une jolie vue depuis le deuxième étage. Ne passe pas à côté de cet endroit, c’est vraiment le paradis des épicuriens ! Pense à réserver car en plein milieu de semaine, et ce dès 18h, le restaurant était déjà complet.

Direction ensuite notre hôtel pour la nuit : le Weekapaug Inn. Situé sur les rives du lac Quonochontaug et à deux pas de l’océan, le Weekapaug Inn était à l’origine une petite auberge familiale construite en 1899 par la famille Buffum.

Rhode Island - Weekapaug Inn
Le Weekapaug Inn

Plusieurs générations de Buffum s’y sont succédées en gardant toujours à cœur l’hospitalité et l’accueil des voyageurs. Une reconstruction à la suite d’un ouragan dévastateur et un dépôt de bilan plus tard, le Weekapaug Inn accueille désormais une clientèle plus huppée mais toujours avec cet esprit cottage propre à la Nouvelle-Angleterre.
Je n’exagère pas en disant que c’est le plus bel hôtel dans lequel nous avons eu l’occasion de séjourner aux États-Unis. Il fait d’ailleurs partie de l’association Relais & Châteaux qui regroupe des hôtels et restaurants de luxe partout dans le monde.
Dans la déco, rien d’ostentatoire ou de clinquant comme on pourrait se l’imaginer dans un établissement de ce standing. Le blanc et le beige sont à l’honneur, une odeur de vanille flotte dans l’hôtel et tout est fait avec subtilité et bon goût. C’est comme être dans une grande maison familiale avec de beaux tapis, un feu de foyer, de vieux livres dans la bibliothèque, un piano dans le salon… On n’a presque pas envie de retourner dans la chambre tant les pièces communes sont belles.

Weekapaug Inn

Notre chambre n’est pas immense mais elle est terriblement cosy ! La porte à peine ouverte, on aperçoit tout de suite les 4 petites fenêtres en face du lit donnant sur le lac. Elle est idéalement située pour profiter du lever du soleil. La salle de bain est d’un blanc éclatant et la baignoire sur pied donne, elle aussi, sur le lac. Je crois qu’on n’est vraiment pas mal là !

Après une petite nuit, nous voilà debout à 6h15 pour aller admirer le lever du soleil. Depuis la fenêtre, on aperçoit déjà les premiers tons rosés dans le ciel. On file l’observer à l’extérieur, au plus près de l’eau. C’était tout simplement flamboyant ! Un pur moment de calme et de sérénité avec pour seule musique le chant des oiseaux.

Lever de soleil - Weekapaug Inn


On pensait ensuite aller à pied jusqu’à la plage, et puis, on s’est rappelé que l’hôtel avait un tout nouveau modèle de BMW à disposition. Oui, oui, les clients de l’hôtel peuvent emprunter cette voiture gratuitement. On en a donc profité pour explorer les alentours avec et longer la plage pour profiter des belles couleurs de la matinée. C’est qu’on s’habituerait vite à mener la grande vie !



Nous sommes ensuite retournés à l’hôtel pour le petit-déjeuner où nous retrouvons Faye et faisons la connaissance de Mark, le naturaliste de l’hôtel. Il nous fait faire le tour du propriétaire tout en nous expliquant les caractéristiques de sa région. Mark nous parle histoire, environnement, géographie. Il connait aussi parfaitement la faune de ce milieu et est un passionné d’ornithologie. Équipé de sa longue vue, il nous montre les quelques phoques situés sur les rochers en face de l’hôtel. Ils y passent tout l’hiver avant de repartir vers le nord lorsque les beaux jours arrivent.

Avant de se rendre sur la plage la plus proche avec Mark, nous chaussons des bottes Hunter, là encore, mises à disposition pour les clients de l’hôtel. Il n’y a que nous sur cette plage privée exclusivement réservée aux habitants de Weekapaug et à la clientèle du resort. Il faut savoir que le plupart des maisons ici sont des résidences secondaires donc le calme règne à cette période de l’année.

Après cette balade, il est déjà temps de quitter le Weekapaug Inn. Quelle chance d’avoir pu séjourner ici ! On s’en rappellera longtemps.

Avant de rejoindre Newport, nous nous rendons du côté de Watch Hill, un tout petit village côtier, encore une fois très calme à cette période de l’année mais apparemment très animé en été. On a pu y apercevoir un des nombreux phares de la côte, mais aussi… la maison de Taylor Swift ! « Petite » maison secondaire qu’elle n’utiliserait pas plus de deux semaines dans l’année notamment pour faire la fête avec ses amis le 4 juillet !

La maison de Taylor Swift qui surplombe l’océan

On reprend ensuite la route pendant 45 petites minutes pour la prochaine étape de ce séjour : Newport.

Newport

Dès notre arrivée, nous nous empressons d’aller déposer les affaires à l’hôtel pour pouvoir commencer à découvrir la ville. Notre hôtel, le Viking, ouvert en 1926 est le plus vieil hôtel de Newport. hôtel Viking - Newport

Ce grand bâtiment de briques rouges est très imposant. Pas de parking devant l’hôtel, c’est donc un valet qui vient récupérer notre voiture. C’est toujours un peu intimidant mais j’ai l’impression que c’est beaucoup plus répandu dans le coin, c’était aussi le cas dans le restaurant où nous avions dîné la veille.
Notre chambre est vraiment grande, il y a un coin salon et deux salles de bains. Côté déco, certains mobiliers et motifs semblent tout droit sortis de l’époque de la Renaissance mais le tout agencé de façon plus moderne et sobre.La valise est déposée, nous pouvons partir explorer Newport, véritable coup de cœur du séjour. C’est une petite ville, mais il y a beaucoup de choses à y découvrir.

Fondée en 1639, elle a joué un grand rôle dans la guerre d’indépendance américaine, certains disent même que c’est à Newport qu’ont été fondé les premiers principes de la démocratie américaine.
Au début du XXe siècle, la ville est devenue une destination balnéaire pour la haute société, en atteste les célèbres Mansions que l’on peut apercevoir depuis Bellevue Avenue. En gros, c’est à celui qui aura la plus belle résidence ! Les américains appellent cette époque The Gilded Age (l’âge doré), période de prospérité qui a suivi la guerre de Sécession et a précédé la Première Guerre Mondiale. Encore aujourd’hui, les résidences de Newport sont principalement des résidences secondaires. Les personnes huppées des grandes villes comme New York ou Boston continuent d’y passer leurs étés, loin de l’effervescence urbaine.

Pour avoir un aperçu de la beauté de la côte, il faut absolument emprunter le Cliff Walk. C’est une promenade aménagée d’un peu plus de 5 kilomètres, qui longe la côte, juste derrière les manoirs. On peut y accéder par le centre-ville ou encore l’emprunter depuis le parking du manoir The Breakers. Une fois au bout du Cliff Walk, il est possible de retourner en ville en empruntant la ligne 67 du trolley-bus pour seulement 2 $.

Cliff Walk - Newport Rhode Island
Vue aérienne au-dessus du Cliff Walk

Au cours de cette balade, on peut apercevoir les incroyables Mansions de Newport, il est possible d’en visiter une dizaine et c’est même un des principaux attraits de la ville. Nous avons visité celle qui est probablement la plus célèbre : The Breakers.
C’est en 1893 que Cornelius Vanderbilt et sa femme firent construire cette propriété. La famille est, à l’époque, la plus puissante du pays en partie grâce au grand-père de Cornelius, le Commodore, qui avait fait fortune dans la construction maritime et ferroviaire.

 

La visite se fait avec un audioguide, c’est super intéressant pour en savoir plus sur les Vanderbilt, les différentes pièces de la maison mais aussi sur la vie des domestiques.
Dès le début de la visite, on en prend plein les yeux en arrivant dans la salle de bal. Alors, oui, c’est vraiment chargé, mais c’est impressionnant à voir. Marbre, cristal, or, velours, tous les moyens sont bons pour faire démonstration de sa richesse ! À l’époque, la première pièce de la mansion se devait d’être incroyable pour montrer aux convives l’étendue de sa fortune.

À gauche, une baignoire à 4 robinets : deux robinets classiques chaud / froid ainsi que deux robinets supplémentaires d’eau salée chaude et froide.

The Breakers, c’est au total 70 pièces de style Renaissance italienne réparties sur 3 étages. Elle abritait le couple Vanderbilt et leurs 7 enfants ainsi qu’une quarantaine de domestiques. Cette demeure était, à l’époque, à la pointe de la technologie. On y trouvait ce qu’il se faisait de mieux et de plus moderne : électricité, eau courante, cuisine toute équipée dernier cri…

Un peu plus loin, Marble House se trouve être la demeure d’un certain William K. Vanderbilt, le petit frère de Cornelius. D’ailleurs Marble House tout comme Rosecliff (une autre mansion) ont été utilisées pour des scènes du film Gatsby Le Magnifique (la version avec Robert Redford, pas Léo).
Il est possible de visiter les mansions en achetant un billet combiné (jusqu’à 5 visites), c’est vraiment intéressant si tu as le temps d’en visiter plus d’une.

Bellevue Avenue - Newport
Marble House depuis Bellevue Avenue

The Breakers                 The Breakers + 1 autre Mansion de ton choix                         
Adulte : 24 $                  Adulte : 29 $
Enfant : 8 $                    Enfant : 9 $

Après la visite, nous avons emprunté une petite partie du Cliff Walk. La vue sur les Mansions n’est pas aussi dégagée que depuis Bellevue Avenue mais ce qui nous intéresse surtout ici, c’est la vue sur l’océan et les falaises. Un paysage qui nous rappelle énormément les côtes bretonnes. Cette balade fait partie des incontournables à faire à Newport, il ne faut pas passer à côté !

Nous sommes ensuite retournés dans le centre-ville où nous avons pris un verre à la White Horse Tavern la plus vieille taverne des États-Unis, construite en 1673 ! Désormais, c’est aussi un restaurant mais nous n’avons pas eu l’occasion d’y manger. Le coin bar est comme on se l’imagine dans une taverne : une petite pièce sombre, un comptoir en bois et derrière celui-ci, une multitude de bouteilles. Un cadre à l’intérieur répertorie les plus vieux bars/restaurants du monde ! Parmi eux, la célèbre Tour d’Argent à Paris ou encore Sean’s Bar, le plus vieux bar en Irlande dont la création remonte aux années 900 !
Pour terminer cette journée, nous avons repris la voiture pour aller explorer Ocean Drive (qui n’a évidemment rien à voir avec celui de Miami). Là encore, on continue d’observer de splendides maisons tout en longeant la côte, mais celles-ci semblent plus contemporaines.Les présidents Eisenhower et Kennedy y avaient leurs résidences secondaires. Pas un quartier malfamé en somme !
La côte, c’est un peu the place to be pour admirer le coucher du soleil. De nombreuses personnes viennent se garer au Brenton Point State Park, et l’attendent dans leur voiture. Nous, on a continué un peu plus loin jusqu’au Fort Adams State Park pour avoir une belle vue sur le pont de Newport.

Rhode Island
le Newport Bridge, un immense pont suspendu de près de 3500 mètres de long

Le lendemain matin, on s’est levé tôt pour avoir le plaisir de se balader tranquillement dans les petites rues de Newport.

À découvrir 
– La marina le long de America’s Cup Avenue.
– Le parc Touro avec la Tour de Newport et son église.
– La bibliothèque Redwood, la plus ancienne du pays encore en usage.
Eisenhower Park
– La synagogue Touro, la plus ancienne synagogue d’Amérique du Nord (on en bat des records dans cette ville !)

Les petites rues de briques rouges le long du port de Newport
Eisenhower Park
La bibliothèque Redwood, entièrement construite en bois mais qui donne l’illusion d’avoir une façade en briques
À gauche, la Tour de Newport, vestiges d’un ancien moulin

La ville n’est pas très grande et se visite bien à pieds. Le mieux est de se perdre dans les rues de Newport, c’est comme ça que nous sommes revenus avec un milliard de photos de maisons colorées, il y en a tellement ! Les maisons coloniales et victoriennes sont les plus répandues et sont vraiment superbes !

On a aussi fait un petit tour d’environ une heure à bord du Trolley Viking. C’est sympa pour avoir un premier aperçu de la ville, mais l’avantage c’est surtout d’entendre les explications du chauffeur tout au long de la visite. Cela nous permet d’en savoir plus sur l’histoire de Newport et sur les points d’intérêts visités. Si tu veux pouvoir t’arrêter à un endroit en particulier il faudra y revenir car le trolley ne s’arrête qu’à Marble House et The Breakers pour laisser descendre les gens qui voudraient les visiter. C’est donc parfait pour une visite commentée de Newport mais ça ne sera pas l’idéal pour faire des photos. Nous, on avait déjà pratiquement tout vu (à pied ou en voiture) avant de monter à bord du trolley donc le but était simplement de rajouter cette dimension culturelle à notre visite de la ville.

À bord du trolley

Viking Tours :
Scenic Overview Tour
Adulte : 25 $
Senior (+ de 62 ans) : 23 $
Enfant (6 à 17 ans) : 15 $

Où manger à Newport ?

Picnic Gourmet + Cafe 
Parfait pour manger sur le pouce ou pour un petit-déjeuner rapide. Sandwiches, quiches, soupes salades, viennoiserie, il y a le choix ! C’est frais, simple et bon.

Brick Alley Pub 
C’est notre guide à bord du trolley viking qui nous a recommandé ce restaurant hyper bien noté sur Trip Advisor. D’ailleurs la foule ne ment pas, il fallait attendre plus de 30 minutes pour un service à table ! En revanche, en commandant au comptoir du deuxième étage, on pouvait manger plus rapidement. Nous avons tous les deux pris des burgers et ils étaient excellents. Les buns étaient moelleux et savoureux. J’ai même pu remplacer le cheddar traditionnel par du brie fondant, une tuerie !

The Vanderbilt Grill 
Idéal pour un dîner en amoureux. Le restaurant est assez chic, les lumières sont tamisées, la déco est sophistiquée, une chanteuse de piano bar accompagne le repas et le personnel est vraiment aux petits soins. On y a super bien mangé mais je dois reconnaître que ce n’est pas l’endroit le plus décontract’ du monde.

Providence

Dernière étape de notre petit séjour dans le Rhode Island : Providence. C’est la capitale de l’État et la plus grande ville de la Nouvelle-Angleterre après Boston.
Pour la dernière fois de ce séjour, nous avons posé nos valises à l’Omni Providence Hotel, un des hôtels les plus réputés de la ville mais aussi un des plus grands buildings de l’État.

Providence -Rhode Island
À gauche, le superbe hall d’entrée de l’Omni. À droite, une vue sur le building de l’hôtel depuis le centre-ville.

Je pense que nous aurions pu visité Providence dans de meilleures conditions mais cela ne nous a pas empêcher de passer un bon moment. On n’a pas eu de chance niveau météo, il faisait vraiment froid, gris et on a même eu droit à un peu de neige. Malheureusement, on ne contrôle pas la météo ! Aussi, le dimanche à Providence tout est fermé ou presque. Le combo des deux donnaient une apparence de ville fantôme. Dommage car Providence possède une très jolie architecture et je suis sure qu’avec un beau soleil, on aurait encore plus apprécié cette petite halte urbaine.

Pêle-mêle des jolies rues de Providence

La rivière Woonasquatucket qui traverse la ville de Providence

À voir à Providence

Le quartier de College Hill
C’est le quartier historique de Providence, là où les premières colonies européennes se sont installées dans le Rhode Island. Principalement un quartier résidentiel, on y trouve aussi deux grandes écoles : l’Université Brown et l’École de design de Rhode Island.Comme Harvard, Brown fait partie de la célèbre Ivy League qui regroupe les 8 universités les plus anciennes et les plus prestigieuses du pays. On s’est promené sur le campus et on a croisé des familles qui accompagnaient leurs enfants pour faire la visite de ce qui sera peut-être leur future école. On voit souvent ça dans les films comme une étape importante dans la scolarité des américains. Et pour cause, pour rentrer dans une telle université, il vaut mieux en avoir dans le crâne (et aussi dans le porte monnaie) puisque le taux d’admission à Brown est de seulement 8.3% !

Voisine de Brown, on trouve aussi à College Hill l’École de design de Rhode Island fondée en 1877 et considérée comme une des meilleures écoles d’art au monde. Elle comprend le RISD Museum, un des plus grands musées d’art du pays. C’est l’idéal quand, comme nous ce jour-là, le soleil n’est pas au rendez-vous.

Downtown
La plupart des bâtiments du centre-ville ont la même apparence depuis plus de 80 ans et sont de style art déco. Ça donne à la ville un air un peu rétro. Par moment, certains buildings nous ont rappelé ceux de Boston ou de New York. On a même aperçu un bâtiment qui ressemblait fortement au célèbre Flat Iron !


À voir dans le centre de Providence
Kennedy Plaza, c’est la place qui constitue le centre géographique de la ville. On y trouve le City Hall, construit en 1878.


Waterplace Park, le parc qui longe la rivière Woonasquatucket.


Rhode Island State Capitole : Providence étant la capitale du Rhode Island, c’est ici qu’on trouve le Capitole de l’État. Pour la petite anecdote, il possède un des plus gros dômes en marbre du monde.

Federal Hall
C’est le quartier italien de Providence. Il n’est pas vraiment dans le centre-ville donc on a dû prendre la voiture pour s’y rendre. Il y a quelques restaurants italiens concentrés dans ce secteur mais sans les quelques drapeaux du pays fièrement brandis par endroit, ça ne saute pas forcément aux yeux que c’est le quartier italien de la ville !

Où manger à Providence ?

PVDonuts 
C’est après 45 minutes d’attente dans la neige et le froid que nous avons finalement pu gouté à ces donuts (soit plus d’attente qu’à New York pour les fameux cronuts), mais ça valait vraiment le coup ! Ils sont entièrement faits à la main, sont hyper moelleux et on y trouve plein de saveurs différentes et originales. Si ça te dit toi aussi d’y goûter, sache que si tu prévois un minimum ton coup (contrairement à nous), tu peux passer commande sur le site et venir les récupérer sans faire la queue. Il n’y a pas de minimum d’achat, il faut seulement les commander 24h à l’avance. Ça ne coûte pas plus cher et ça te fera gagner du temps !

Figidini 
Pour de vraies pizzas à l’italienne cuites au feu de bois ! Même si le restaurant est réputé pour ses pizzas, il y a aussi plein de chouettes entrées à partager : olives, huîtres gratinées, salades… et les cocktails aussi sont excellents !


On ne peut que te recommander d’aller faire un petit tour dans le Rhode Island cet été pour profiter des beaux jours, que tu recherches une petite escapade pour le weekend ou à l’occasion d’un road-trip sur la côte est. Cela permet de découvrir une autre facette des États-Unis ainsi que des paysages différents.
Un grand merci à l’Office du Tourisme du Rhode Island, notre partenaire pour ce séjour. Nous ne sommes pas forcés de te dire que nous avons eu un réel coup de cœur pour cet état, mais pourtant c’est bel et bien le cas. Nous étions, certes, dans d’excellentes conditions pour l’apprécier mais on ne s’attendait pas à être aussi charmé par ce petit État qui fait si peu parler de lui.
Nous qui arrivions de la ville avec son rythme métro/boulot/dodo, ce petit weekend en Nouvelle-Angleterre nous a fait le plus grand bien, nous a ressourcé et apaisé. Ses paysages, l’ambiance qui y règne et sa gastronomie (c’est important aussi) sont autant de raisons qui font que si nous en avons l’occasion, nous n’hésiterions pas une seule seconde à y retourner !

On est toujours très heureux de partager avec toi nos voyages et nos découvertes mais nous sommes encore plus satisfaits lorsqu’il s’agit de destinations comme celle-ci, un peu délaissées par une grande partie des touristes français.
On espère vraiment que cet article t’aura donner envie de découvrir cet État par toi-même. Si c’est le cas, tu peux aussi aller découvrir le blog de Delphine, française expatriée dans le Rhode Island depuis 2012 : Live from Rhode Island.


Retrouve-nous aussi sur Pinterest et n’hésite pas à épingler cet article pour le retrouver plus facilement.