VOUS LISEZ : Italie | Road trip de 2 semaines en Sicile
Partager

Europe, Italie

Italie | Road trip de 2 semaines en Sicile

Infos relatives à la COVID pour voyager en Italie :
Un couvre-feu est actuellement en place en Italie de 22h à 5h du matin. 
Pour rentrer sur le territoire, les voyageurs doivent remplir ce formulaire et effectuer un test PCR ou antigénique de moins de 48h. 
Plus d’infos ici.

Entre deux confinements, nous avons eu la chance de pouvoir changer d’air en Sicile en septembre dernier. Je ne te cache pas que la Sicile n’était pas forcément au sommet de notre liste, mais, covid oblige, on a préféré opter pour la sécurité avec cette destination qui promettait d’être à la fois dépaysante (sans pour autant aller à l’autre bout du monde), mais aussi peu contraignante au vu des restrictions actuelles.

Finalement, je dois dire que la Sicile s’est révélée être une très belle surprise. En-dehors de Palerme (non, nous n’avons pas vraiment apprécié la capitale), nous avons adoré toutes les autres étapes de ce voyage !

Si toi aussi tu envisages de découvrir cette petite île à la pointe de la botte italienne, je t’invite à lire cet article où nous avons réunis tous nos conseils pour bien organiser ce voyage.

Road trip en Sicile | Scala dei Turchi

TABLE DES MATIÈRES
— Quand partir en Sicile ?

— Pourquoi voyager en Sicile ?
— Combien de temps consacrer à un road trip en Sicile ? 
— Quelles sont les formalités de voyage liées au Covid-19 ?
— Comment se rendre en Sicile ?
— Louer une voiture en Sicile
— Trouver un hébergement en Sicile

— Notre itinéraire en Sicile
— Notre budget
— 8 coups de coeur à découvrir absolument en Sicile

— Quand partir en Sicile ?

L’avantage avec une destination comme la Sicile, c’est qu’il n’y fait jamais très froid. Bien sûr, entre décembre et mars, les températures sont un peu plus fraîches, mais elles descendent rarement en-dessous des 5°C. Généralement, la période la plus favorable pour se rendre en Sicile s’étend d’avril à novembre. Il faut tout de même garder à l’esprit qu’il y a souvent de gros pics de chaleur entre juillet et août.

Pour y être allés à la mi-septembre, je peux te dire que nous avons vraiment eu très chaud ! C’est simple, nous étions parfois en nage du matin jusqu’au soir. Je n’ose même pas imaginer si nous avions fait ce voyage en plein été, nous aurions encore plus souffert ! C’est la raison pour laquelle nous ne regrettons vraiment pas d’avoir choisi la deuxième partie du mois de septembre pour nous rendre en Sicile.

Au-delà de la météo, cette période-là connait également une baisse de fréquentation. On profite quand même mieux de ses vacances quand on évite la foule, non ? Il faut dire aussi, dans notre cas, que le contexte actuel a aussi beaucoup joué. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la Sicile est loin avoir été prise d’assaut pendant notre séjour là-bas… Par endroit, on a même eu l’impression de traverser des villes fantômes tant c’était calme.

Palerme, Sicile
Dans les rues de Palerme

Pour résumer, il est conseillé d’éviter le plein été (juin/juillet et août) quand la chaleur est étouffante et que le tourisme de masse bat son plein. Privilégie plutôt la demi-saison (avril, mai, début juin ou septembre, octobre, novembre) pour profiter de températures plus clémentes tout en évitant la saison touristique.
Sache également qu’il est possible de voyager en Sicile en hiver. D’ailleurs, nombreux sont les sportifs venant dévaler les pistes enneigées de l’Etna à cette période-là. Il faut toutefois savoir que les commerces sont nombreux à fermer à ce moment-là de l’année.

— Pourquoi voyager en Sicile ?

Avant d’envisager ce voyage en Sicile, je dois avouer que nous avions un petit a priori négatif sur cette île italienne. Nous pensions qu’il s’agissait d’une destination balnéaire dont le seul intérêt résidait dans ses plages…
Or, en commençant à préparer ce voyage, j’ai vite réalisé que nous avions tout faux et que la Sicile possédait bien d’autres atouts.
Tout d’abord, culturels, puisqu’elle a connu tout au long de son histoire, l’influence de différents peuples qui ont tous participé à façonner la Sicile telle que nous la connaissons aujourd’hui. Un melting pot très intéressant que l’on retrouve d’ailleurs dans l’architecture ou encore dans la gastronomie de l’île. Tu savais par exemple qu’il existait de nombreux vestiges en Sicile ? Ou encore que les Normands avaient un temps peuplé ce territoire ? Nous, personnellement, nous n’en avions aucune idée !

Sélinonte
Sélinonte

Au-delà de cet aspect culturel, la Sicile est aussi riche d’un point de vue géologique. Elle abrite en effet les volcans les plus actifs d’Europe parmi lesquels figure notamment l’Etna. Et crois-moi, cette caractéristique-là pourrait, à elle seule, justifier un voyage en Sicile.

Enfin, j’aurais du mal à te parler de la Sicile sans aborder sa gastronomie. En effet, la réputation de la cuisine italienne n’est plus à faire ! C’était donc un véritable bonheur de retrouver ces saveurs italiennes, mais aussi d’en découvrir de nouvelles.
La cuisine sicilienne a effectivement des spécialités qui lui sont propres et que l’on ne retrouve pas ailleurs (ou pas aussi bien réalisées). Je pense notamment aux arancini, au couscous de poisson, aux pâtes aux sardines ou encore aux cannoli. Bref, c’est probablement l’un des voyages où nous avons le mieux mangé. N’espère pas quitter la Sicile sans quelques petits kilos en trop !

— Combien de temps consacrer à un road trip en Sicile ?

Là encore, j’avais quelques doutes concernant le fait que l’on puisse rester deux semaines entières en Sicile sans tourner en rond. Mais ça, c’était avant de commencer à me renseigner sur tout ce qu’il y a à voir là-bas. Après quelques recherches, je suis très vite passée de « mais qu’est ce qu’on va faire pendant 2 semaines en Sicile ? » à « en fait en deux semaines on aura jamais assez de temps pour tout voir ! ».

En échangeant avec certains de nos abonnés sur Instagram, nous nous sommes rendus compte que beaucoup avaient visité la Sicile en plusieurs fois : un voyage d’une semaine dans l’ouest, quelques jours dans l’est, un long week-end à Syracuse, etc. L’avantage, c’est que, la Sicile étant proche de la France, il est relativement simple et rapide d’y retourner.

Puisque nous avions deux semaines de vacances prévues en septembre, nous avons simplement décidé de faire le tour de l’île. C’est tout à fait réalisable, mais je ne te cache pas qu’il a quand même fallu faire des choix. Dans l’ensemble, nous avons réussi à suivre le « programme » que nous nous étions fixé au départ.

Pour conclure sur ce point-là, je trouve que pour quelqu’un qui voudrait avoir un bon aperçu de la Sicile et de ses différentes régions, avoir une quinzaine de jours devant soi me semble idéal.

Road trip Sicile
Vue aérienne de l’Etna

— Quelles sont les formalités de voyage liées au Covid-19 ?

Lorsque nous sommes partis, la Sicile n’avait pas encore mis en place de quarantaine pour ses voyageurs. Elle n’imposait pas non plus à ces derniers de présenter un test PCR négatif. Il nous a simplement suffit de remplir un document que nous devions présenter en cas de contrôle (aléatoire) à l’aéroport, puis de nous enregistrer via un site spécifique dès notre arrivée sur le territoire.

Mais pendant notre voyage, et quelques jours seulement après notre départ, de nouvelles règles ont été mises en place. À l’heure où nous écrivons cet article, il est donc désormais nécessaire de présenter un test négatif réalisé au maximum 72h avant le départ ou bien de se soumettre à un test PCR (ou antigénique) en arrivant sur le sol italien. Il est également demandé de se signaler, dès son arrivée, à l’autorité sanitaire régionale.

Sache que si ton test se révèle positif, tu seras placé en isolement pendant 10 jours à tes frais. Ce n’est qu’à l’issue de cette « quarantaine » et après avoir présenté un test négatif que tu seras libre de quitter le territoire. Mieux vaut donc arriver sur place en ayant déjà effectué un test au préalable.

Edit février 2021 – Depuis l’écriture de cet article, les mesures et la situation ont encore évoluées. Nous les avons brièvement résumées en haut de cette page.

Isola Bella, Taormine
Isola Bella (Taormine)

Pour suivre toute l’actualité liée au covid et aux voyages, je t’invite d’ailleurs à consulter ce site. Il permet d’y voir plus clair sur les pays où il est actuellement possible de voyager ainsi que les démarches à suivre. Dans ce contexte où tout peut changer du jour au lendemain, ce site est top puisqu’il est mis à jour très régulièrement.

— Comment se rendre en Sicile ?

Avion ✈️

Je ne sais pas si le contexte actuel a beaucoup joué, mais nous avons eu des billets d’avion pour la Sicile a un prix défiant toute concurrence. En temps normal, je ne pense pas que la Sicile soit, de toute façon, une destination hors de prix, mais pour le coup, avec Ryanair, les billets commençaient à 50€ par personne. Incroyable mais vrai ! Puisque nous partions pour deux semaines, il nous a évidemment fallu payer un peu plus cher pour mettre nos valises en soute, mais au final notre aller-retour Marseille/Palerme ne nous a couté que 200€ pour deux.

Depuis la France, des vols directs (Ryanair, Esasyjet, Transavia) desservent les villes de Palerme et de Catane. À voir en fonction de ce qui est proposé dans ta ville de départ.

Trouver des billets d’avion pour la Sicile

Au-delà du prix plus qu’intéressant des billets, l’avantage de l’avion, c’est qu’il est possible de se rendre en Sicile très rapidement puisque le vol ne dure qu’une heure et demie.

Road trip Sicile

Voiture 🚘

Se rendre en voiture en Sicile est tout à fait possible (évidemment, il vous faudra prendre un ferry à un moment ou à un autre), mais ce n’est clairement pas l’option la plus intéressante, et ce, à tous points de vue.
Dans ce cas précis, opter pour la voiture demande du temps (beaucoup de temps), mais aussi un budget important puisqu’en ce qui concerne l’essence et les péages, l’Italie fait partie des pays les plus chers d’Europe !

Si vraiment cette option t’intéresse (à l’occasion d’un long road trip à travers l’Italie par exemple), il est possible de prendre un ferry depuis les villes suivantes : Villa San Giovanni (traversée de 20 minutes jusqu’à Messine), Gênes, Livourne, Civitavecchia, Naples ou Salerne.

Dans notre cas, si nous avions choisi la voiture pour nous rendre en Sicile, nous aurions passé minimum 15h sur la route (depuis Aix-en-Provence) et nous aurions déboursé près de 250€ (péages et carburant confondus). Et il ne s’agit que de l’aller, sans même compter les déplacements une fois sur place. Je crois que le calcul est vite fait !

Train 🚆

Si tu as à cœur de réduire au maximum ton empreinte carbone (et une fois de plus, si tu as du temps devant toi), tu peux aussi opter pour le train. Évidemment, il faudra envisager de faire escale à Rome ou bien à Naples pour ensuite te rendre tout au sud de l’Italie où tu pourras enfin prendre un ferry pour la Sicile. Bref, bon chance comme dirait le méchant dans Taken !

Bateau 🚢

Comme précisé plus haut, tu peux rejoindre la Sicile depuis plusieurs villes italiennes, mais depuis peu la compagnie Corsica Ferries offre également la possibilité de prendre le bateau depuis les villes de Nice et Toulon à destination de Trapani. La traversée est longue, environ 19h, mais c’est quand même plutôt pratique comme moyen de transport quand on habite dans le sud de la France.

— Louer une voiture en Sicile

Pour la location de notre voiture en Sicile, nous sommes passés directement par Sixt pour un budget d’environ 500€ pour 15 jours.
Nous avons opté pour l’assurance de base (responsabilité civile) puisqu’en cas de problème nous sommes de toute façon couverts par notre carte bancaire American Express. Si ce n’est pas ton cas, envisage de prendre une assurance supplémentaire car une petite éraflure est vite arrivée, surtout en Sicile.
Si tu es déjà allé(e) en Italie, tu comprendras…

Les Siciliens roulent effectivement de manière assez anarchique (pour nous français, en tout cas) et ne respectent guère le code de la route. C’est assez sportif alors sois vigilant !

Road trip Sicile

Quelques petits conseils pour conduire en Sicile :
– Mythe ou réalité, il paraît que dans certaines régions, des locaux s’amusent à volontairement rayer les voitures étrangères ou celles de location.
– Dans certaines villes, il est si compliqué de se garer que certaines personnes s’improvisent « gardien de parking », Ils font mine de t’aider à manœuvrer ou de surveiller les places pour toi afin de te réclamer quelques euros en échange de ce « service » rendu.
– Attention aux ZTL (Zones à Traffic Limité). Ces zones sont annoncées par un cercle rouge sur un panneau blanc et la mention « Zona Traffico Limitato ». Les ZTL sont réservées aux riverains et aux personnes autorisées selon des règles bien spécifiques et propres à chaque ville. Les touristes qui ne respectent pas cette interdiction sont contrôlés grâce à un système de bornes électriques permettant de relever la plaque d’immatriculation du véhicule. Il faut être vigilant car l’amende est très salée : 100€ à chaque fois que l’on traverse l’une de ces zones, même par erreur.

— Trouver un hébergement en Sicile

Avant de partir, nous avions seulement réservé la première nuit de notre séjour, un petit hôtel près de l’aéroport de Palerme. Tout au long du voyage, nous avons donc réservé nos hébergements au jour le jour en fonction de nos envies. En pleine saison, il est peut-être compliqué de faire la même chose, mais, de notre côté, nous n’avons eu aucun problème à trouver des disponibilités ainsi que des tarifs intéressants.

Sur 15 jours de road trip, nous avons, dans la majorité des cas, séjourné dans des B&B, tous trouvés sur Booking.com. C’était la meilleure option d’autant plus que nous voyagions avec mes parents donc il était plus intéressant pour nous de louer un appartement entier plutôt que des chambres d’hôtel. C’était à la fois plus pratique et plus économique, mais aussi l’occasion de faire de belles rencontres avec les locaux.

Dans tous les cas, si tu préfères dormir à l’hôtel ce ne sont pas les offres qui manquent, tu trouveras forcément ton bonheur en fonction de ton budget.

Trouver un hébergement en Sicile

Erice, Sicile
Erice

— Notre itinéraire en Sicile

1ᵉʳ JOUR — Arrivée en fin de journée à Palerme
2ᵉ JOUR — Mondello & Palerme 
3ᵉ JOUR — Palerme, Monreale, Corleone & Cefalù
4ᵉ JOUR — Cefalù & Milazzo
5ᵉ JOUR — Îles éoliennes | Vulcano & Salina
6ᵉ JOUR — Îles éoliennes | Salina & Stromboli
7ᵉ JOUR — Stromboli & Taormine
8ᵉ JOUR — Taormine 
9ᵉ JOUR — Journée sur l’Etna
10ᵉ JOUR — Syracuse 
11ᵉ JOUR — Syracuse, Marzamemi, Notto & Raguse 
12ᵉ JOUR — Vallée des Temples d’Agrigente & Scala dei Turchi
13ᵉ JOUR — Selinonte, Marsala & Salines de Trapani
14ᵉ JOUR — Erice & Trapani
15ᵉ JOUR — San Vito lo Capo & Scopello

Itinéraire 2 semaines de road trip en Sicile

— Notre budget

Voici un tableau récapitulatif de nos dépenses pour ces 15 jours de road trip en Sicile. C’est bien la première fois que nous dépensons autant dans les repas puisque nous sommes allés au restaurant tous les jours et quasiment chaque midi et chaque soir. Il faut dire qu’on mange tellement bien en Sicile, c’est dur de résister 😉 Cela dit, manger au restaurant pendant tout un voyage et ne payer « que » 39€ par jour et par personne, cela n’est finalement pas très excessif. Tout est relatif bien sûr, mais manger au restaurant en Sicile reste tout de même bon marché et sûrement moins cher qu’en France.

Si tu as l’habitude de nous lire, tu commences à connaître un peu nos habitudes de voyage alors si tu veux avoir une idée du budget pour un tel voyage, tu trouveras tous les détails ci-dessous :

Au final, nous avons dépensé environ 1500€ par personne pour deux semaines de voyage.

— 8 coups de cœur à découvrir absolument en Sicile

Monreale

Après un début de séjour un peu mitigé (= nous n’avons pas accroché du tout avec Palerme), la découverte de Monreale fut un vrai soulagement ! Je pense qu’après deux ans à Montréal, nous étions forcément destinés à aimer son homonyme italien !

Monreale est une petite ville, perchée à flanc de colline, qui abrite l’une des plus belles cathédrales que nous ayons pu voir ! Construite au XIIᵉ siècle, la Cathédrale di Monreale, avec son architecture mélangeant les styles normands, islamiques, byzantins et classiques, est classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Un endroit magnifique à visiter absolument pour ses mosaïques, son cloître, mais aussi sa sublime terrasse qui offre une vue imprenable sur Palerme et la mer Tyrrhénienne.

Après la visite de la cathédrale, on a aussi pris beaucoup de plaisir à déambuler dans Monreale. D’abord dans ses ruelles résidentielles étroites, discrètes et fleuries, mais aussi dans celles, plus animées, où cohabitent restaurants, commerces et étals de fruits et légumes.
Une petit étape incontournable si tu es du côté de Palerme !

Où manger à Monreale ?

La Bodeguita dei Sapori pour déguster de la bonne charcuterie italienne 🤌🏼

Cefalú

Nous avons A-DO-RÉ Cefalú ! Dans cette petite ville de la côte Tyrrhénienne, on trouve tout à la fois : les plages, le charme des ruelles italiennes, la nature, l’architecture… Tout y est ! Il y règne une ambiance si agréable que, même en cette période de covid, l’atmosphère y est douce et chaleureuse. Nous nous y sommes vraiment sentis comme dans une bulle, loin de toutes les préoccupations actuelles.

Cefalú
Cefalú

Nous avons tellement aimé cette petite étape à Cefalú qu’elle fera l’objet d’un article à part entière où tu trouveras les incontournables à y découvrir ainsi que nos bonnes adresses.

Les Îles Éoliennes

J’ai tellement de choses à te dire sur ces îles dont je ne connaissais même pas l’existence avant de préparer ce voyage. C’était peut-être l’étape que j’attendais le plus de ce voyage et malgré le (petit) échec du Stromboli (si tu nous suis sur Instagram, tu sais de quoi je parle), c’est une de celles que j’ai préféré en Sicile !

Iles Eoliennes | Stromboli
Stromboli | Iles Eoliennes

Les Îles Eoliennes, c’est un ensemble de 7 îles situées au nord-est de la Sicile : Lipari, Vulcano, Salina, Panarea, Stromboli, Filicudi et Alicudi.
Chacune a sa propre identité ! Celles que nous avons mis en gras sont celles sur lesquelles nous avons jeté notre dévolu, et ce, pour 3 raisons principales : nature, volcans et dépaysement !
Avec leurs paysages incroyables, Vulcano, Stromboli et Salina nous ont fait voyagé au-delà des frontières italiennes, nous transportant parfois en Grèce, en Islande ou encore au Mexique. L’exotisme à l’état pur !

Je n’en dis pas plus puisqu’un article sera évidemment consacré à ces îles. Une chose est sûre, tu ne dois pas passer à côté d’un petit séjour dans ce sublime archipel !

Salina, Sicile

Taormine

Taormine, c’est tout ce qu’on aime en Italie : l’architecture, l’ambiance Dolce Vita, les rues animées du centre bordées de petits commerces et de restaurants ou encore les petites places où quelques musiciens chantent la sérénade… C’est magique !

Véritable terrasse sur l’Etna, Taormine est une ville pleine de charme également connue pour son célèbre théâtre grec, ses panoramas à couper le souffle ou encore sa jolie presqu’île, Isola Bella. D’ailleurs, est-ce que tu savais que Taormine a fait partie des lieux de tournage du film Le Grand Bleu ? Une fois sur place, on comprend largement pourquoi avoir choisi cette ville comme décor !

Un article sur cette ville emblématique de Sicile arrive bientôt sur le blog.

Taormine, Sicile 5
Vue sur l’Etna depuis Taormine
Taormine, Sicile 6

L’Etna

Voyager en Sicile sans voir l’Etna, c’est un peu comme visiter Paris et ne pas aller admirer la Tour Eiffel ! Ce célèbre volcan, qui est non seulement le plus haut d’Europe, mais aussi l’un des plus actifs au monde, est une étape incontournable de tout voyage en Sicile.

Nous avons passé toute une journée à sa découverte en compagnie d’une super guide française qui nous a raconté l’histoire, les anecdotes ainsi que les mystères liés à ce géant impétueux ! Et je ne te parle même pas du paysage… On croirait se balader sur une autre planète. C’était vraiment dingue !

Cette découverte de l’Etna est d’autant plus mémorable pour nous que la veille au soir, nous avions eu la chance d’apercevoir, au loin, une jolie éruption. Première fois de notre vie que l’on assistait un tel spectacle !

Journée sur l'Etna

Syracuse

Avec Cefalú et Taormine, Syracuse fait partie de notre top 3 des plus belles villes de Sicile. Et quand je dis Syracuse, je pense surtout à Ortygie, son centre historique, une jolie presqu’île abritant un dédale de ruelles pittoresques et de charmantes petites places.

L’autre point fort de Syracuse réside dans ses vestiges antiques que l’on peut notamment découvrir dans le Parco Archeologico delle Neapolis, l’un des sites archéologiques les plus importants de Sicile.

La Vallée des Temples d’Agrigente

La Sicile abrite de nombreux sites archéologiques qui témoignent de la riche histoire de l’île et des différents peuples qui l’ont occupé.
Parmi ces sites archéologiques, on trouve la Vallée des Temples d’Agrigente, l’un des plus beaux et des plus célèbres de Sicile. Cet incroyable parc archéologique de 1300 hectares abrite 8 temples différents, construits entre 510 et 430 av. JC. Ces derniers témoignent notamment de la présence et de l’influence des Grecs, des Carthaginois et des Romains sur l’île.

Un endroit hors du temps que l’on te conseille vivement de découvrir lors d’un voyage en Sicile.

Vallée des Temples, Sicile 2

Scala dei Turchi

Scala dei Turchi, c’est ce site, tout droit sorti d’un rêve, situé à Realmonte dans la région d’Agrigente. Cette falaise blanche qui surplombe la mer semble avoir été sculptée par l’homme. En français, on peut traduire Scala Dei Turchi par « escalier des Turcs », un nom qui s’explique en partie par l’histoire du lieu. En effet, on raconte qu’autrefois, les pirates sarrasins et turcs utilisaient ces escaliers naturels pour rejoindre la Sicile.

Tu as déjà vu passer des photos de Scala dei Turchi sur Instagram où une foule de touristes se balade sur ces escaliers de calcaire ? Sache que désormais, et ce depuis février 2020, il est interdit de marcher sur cette falaise. Une décision qui semblent être motivée par deux arguments de taille : protéger les touristes (à la suite de plusieurs éboulements), mais aussi ralentir/empêcher la dégradation de ce site naturel incroyable.

Scala dei Turchi, Sicile
Scala dei Turchi, Sicile 2

Rassure-toi, les points de vue que l’on trouve au niveau de la route permettent cependant de profiter d’une vue magnifique sur Scala dei Turchi. Alors même s’il est impossible de s’y balader, rien ne t’empêche d’admirer ce somptueux paysage ! Le contraste entre ces ondulations d’un blanc immaculé et le bleu de la mer font de Scala Dei Turchi le parfait paysage de carte postale. Un incontournable en Sicile !


Le mot de la fin…

Après avoir pris la décision de partir en Sicile un peu par dépit en raison de la crise sanitaire actuelle, je dois dire que nous sommes finalement allés de surprise en surprise lors de ce voyage. Un quasi sans faute !
Le seul petit bémol réside dans le fait que nous avons trouvé la Sicile très sale. C’est la première fois que l’on voyait des villes (et même parfois des campagnes) aussi sales depuis notre voyage en Jordanie. Dans la région de Palerme, on trouve parfois des montagnes entières de déchets bordant les routes… Ça fait vraiment mal au cœur !

Pour ne pas finir sur ce point négatif, je tenais juste à souligner toutes ces choses que nous avons aimé et il y a en a beaucoup ! Nous avons été charmé par les villes siciliennes, leur histoire et leur architecture. Nous sommes restés bouche bée devant les différents vestiges archéologiques découverts, un véritable voyage dans le passé ! Enfin, nous avons été éblouis par les paysages divers et variés qu’abritent la Sicile tout comme nos papilles l’ont été par les saveurs et la générosité de la cuisine locale. Bref, si tu te poses encore la question « la Sicile mérite-elle d’être découverte ? » La réponse est simple : oui, oui, et 100 fois oui !

Si tu as des questions, n’hésite pas à nous les poser en commentaire ou à l’adresse suivante : hello@ouramdream.fr.


Retrouve-nous aussi sur Pinterest et n’hésite pas à épingler cet article pour le retrouver plus facilement.