VOUS LISEZ : Costa Rica | 9 jours de Pura Vida
Partager

Voyages

Costa Rica | 9 jours de Pura Vida

Si vous nous suivez sur Instagram ou Facebook, vous savez déjà qu’à l’occasion des 30 ans d’Alexeï nous avions décidé de nous offrir des vacances au soleil pour fuir pendant quelques jours la neige et le froid Montréalais. Après avoir hésité entre plusieurs destinations, notre choix s’est porté sur le Costa Rica en Amérique Centrale. Une destination de rêve, située entre le Panama et le Nicaragua, que nous voulions découvrir tant que nous sommes de ce côté-ci de l’Atlantique.

Avant de partir, nous avions décidé d’être un peu plus prévoyant qu’à l’habitude… Si en temps normal, nous ne réservons jamais les nuits d’hôtels à l’avance, cette fois-ci, dans un souci de tranquillité, nous avions préalablement réservé les deux premières nuits en fonction du circuit que nous avions imaginé avant le départ.

Sauf que, dans notre frénésie de découverte nous n’avions pas réalisé que notre itinéraire était peut-être un peu trop ambitieux.
On s’était dit : « oh le Costa Rica c’est un petit pays, on aura vite fait le tour » (le Costa Rica est à peine plus grand que la région Midi-Pyrénées).
Ben voyons… ! On s’est très vite rendu compte que notre tour du pays en 9 jours serait impossible.
La raison principale ? Les routes ne sont pas toutes en très bon état et rouler plusieurs heures dans ces conditions peut donc se révéler périlleux. Après avoir conduit quelques heures sur piste à la tombée de la nuit, nous nous sommes rendus compte qu’il allait falloir changer notre programme et revoir complètement notre itinéraire de voyage. Adieu Côte Caraïbes et Péninsule du Nicoya, on décide de se concentrer plutôt sur la Côte Pacifique pour profiter pleinement de tout ce qu’elle a à offrir.

Rencontre avec un singe au Parc Manuel Antonio
Rencontre avec un singe au Parc Manuel Antonio

Quelques points à savoir sur le Costa Rica

Le Costa Rica représente 6% de la biodiversité mondiale sur 0,03% de la superficie terrestre, ce qui est assez énorme ! En ce sens, le pays est très tourné vers l’écologie et est d’ailleurs en voie de devenir le pays le plus écolo du monde. En 2014, il était à la troisième place derrière la Suède et la Norvège. D’ici 2021, le pays s’est fixé comme objectif de devenir le premier pays neutre en carbone.

Dans les faits, on l’a vraiment constaté. Éoliennes, panneaux solaires, tous les moyens sont bons pour recourir à l’énergie renouvelable. De même, dans tous les établissements dans lesquels nous avons séjourné, on retrouve des indications concernant le comportement à adopter pour polluer le moins possible : ne pas jeter de papier dans les toilettes, ne pas laisser couler l’eau du robinet trop longtemps, ne pas allumer la lumière si ce n’est pas nécessaire… Parfois ce sont des règles simples et évidentes mais là-bas on vous les rappelle à chaque fois 🙂

La biodiversité costaricaine est extrêmement riche et à ce titre c’est un devoir de la protéger.
Pour vous donner une idée, en quelques chiffres le Costa Rica compte : 10 000 espèces de plantes, 15 000 espèces de papillons, 870 espèces d’oiseaux, 231 espèces de mammifères, 220 espèces de reptiles, 160 espèces d’amphibiens, 34 000 espèces d’insectes, 1 600 espèces de poissons.

Un des nombreux papillons colorés croisés au Parc National Carara
Un des nombreux papillons colorés croisés au Parc National Carara

Dépendamment des saisons, il y a 7 ou 8 heures de décalage entre la France et le Costa Rica. Cette fois-ci pas de jetlag pour nous puisqu’il n’y a qu’une heure de décalage avec Montréal.

Le pays peut se découper en 5 parties différentes : le Pacifique Nord, le Pacifique Central, le Pacifique Sud, la Vallée Centrale et la côte Caraïbes.

Le Costa Rica possède un climat tropical, il existe donc une saison sèche et une saison humide (de juillet à octobre). Les mois de février et mars étant la période idéale pour visiter ce beau pays. Un peu de pluie pour nous en début de séjour mais dans une région qui se veut vraiment humide tout au long de l’année. Le reste du temps grand soleil et 30 degrés en moyenne. Le rêve !

Si comme nous vous prévoyez un voyage au Costa Rica, on ne peut que vous recommander de prendre un 4×4. Là-bas, vous rencontrerez des routes cahoteuses, vous allez peut-être devoir traverser des rivières à bord de votre véhicule alors choisir un modèle économique vous ferait perdre beaucoup de temps et pourrait parfois vous empêcher l’accès à certains sites. Nous avons réservé la notre chez ACE pour 320 € (soit 440 $ canadien) pour 9 jours, assurance comprise. Vous avez également la possibilité de voyager en bus évidemment mais on trouve que la voiture permet tout de même plus de liberté et de flexibilité.

Le Costa Rica est réputé pour être le pays le plus cher d’Amérique Centrale. Nous l’avons constaté, les prix s’alignent beaucoup aux standards nord-américains pour tout ce qui touche au tourisme. Comptez minimum 30 à 40 $ US pour une chambre (type auberge) pour deux personnes. Si vous êtes seuls, vous pourrez trouver un lit dans une chambre partagée pour environ 15 $. Au restaurant, la note peut vite grimper aussi selon l’endroit où on se trouve. De la même façon, le coût des parcs nationaux est élevé, comptez entre 6 et 20 $ par personne selon les parcs. Pour un voyage d’une plus longue durée il faut vraiment prévoir un budget assez important, rien à voir avec d’autres destinations d’Amérique du Sud.

La monnaie officielle est le Colón costaricien mais les dollars US sont acceptés partout. D’ailleurs les prix sont souvent mentionnés dans les deux devises. Nous avons retiré des colones dès notre arrivée à Liberia, dans un des distributeurs de notre banque canadienne qui est présente sur place et nous permet de retirer sans frais.

Du vert, du vert et encore du vert au Parc Piedras Blancas
Du vert, du vert et encore du vert au Parc Piedras Blancas

La gastronomie locale n’est pas aussi riche que dans certains autres pays néanmoins le Casado est un plat typique qui se compose d’une portion de haricot, une portion de légume, du riz et le tout accompagné d’une viande. C’est ce que mange les locaux sur une base quotidienne en variant chaque jour le type de viande et de légumes. Pour le petit-déjeuner vous n’échapperez pas au Gallo Pinto : on y retrouve encore une fois du riz et des haricots rouges servis avec de la crème fraiche et un oeuf. De manière générale, l’inspiration latine est évidemment au rendez-vous et on retrouve souvent des plats type quesadillas, empañadas ou encore burritos même si ce ne sont pas des plats typiques du Costa Rica. On s’est surtout régalé les papilles avec les fruits notamment l’ananas qui est juste délicieux là-bas !

El Casado : plat typique du Costa Rica
El Casado : plat typique du Costa Rica

L’eau est normalement potable au Costa Rica, d’ailleurs dans les bars et restaurants on vous sert systématiquement de l’eau en carafe lorsque vous vous installez. Au début du séjour, on s’était quand même acheté notre gros bidon de 6 litres au cas ou et puis on a fini par boire l’eau du robinet qu’on nous servait. Aucun problème pendant le séjour mais au retour : turista pour l’un et violentes douleurs à l’estomac pour l’autre. Est-ce l’eau ou quelque chose que nous avons mangé ? Nous n’avons pas la réponse. Dans le doute il serait peut-être plus sage de consommer de l’eau en bouteille.

Aucun vaccin n’est nécessaire pour voyager au Costa Rica. Sachez seulement qu’il faudra vous munir d’un bon répulsif (à appliquer de préférence en intérieur pour éviter de perturber l’environnement) car le pays est touché par certains virus notamment le Zikas ou encore la dengue. Des cas de paludisme sont aussi parfois recensés.

On termine avec un dernier point sur la population locale. Nous avons été agréablement surpris par l’accueil des locaux qui pourrait facilement concurrencer la Thaïlande que l’on surnomme « le pays du sourire ». Toujours prêt à aider et à faire un petit coucou de la main lorsqu’on les croise sur la route, les costaricains sont agréables et accueillants. Arrivés à l’aéroport, on n’est pas harcelé tous les 20 mètres pour prendre un taxi comme cela a pu nous arriver à Bali entre autres. Ce n’est pas rare de saluer ou de remercier quelqu’un et que ce dernier vous lance un « Pura Vida« , véritable mantra du Costa Rica, l’expression caractérise parfaitement nos vacances passées là-bas 😉
Dernier fait intéressant, le Costa Rica, pacifiste jusqu’au bout, ne possède pas d’armée. Au lieu de ça, le budget de la défense est alloué au secteur de l’éducation et de la santé.
Il faut savoir qu’à plusieurs reprises, le Costa Rica a été élu pays le plus heureux au monde selon l’indicateur Happy Planet Index. Ce calcul se base sur 3 éléments clés : l’espérance de vie, le niveau de satisfaction exprimé par les résidents et l’empreinte environnementale.

Vue aérienne du Parc National Marino Ballena
Vue aérienne du Parc National Marino Ballena

Pour connaitre les détails de notre voyage : Itinéraire de notre road-trip

 

Alors vous partez quand ? 😉