VOUS LISEZ : Islande | Le Cercle d’Or et les merveilles du sud
Partager

Europe, Islande

Islande | Le Cercle d’Or et les merveilles du sud

Le yin et le yang, le noir et le blanc, le feu et la glace… L’Islande est le pays de tous les extrêmes et il ne nous aura pas fallu très longtemps pour nous en rendre compte. La grandeur de ses impétueux volcans et la pureté de ses glaciers auront suffit, dès les premiers jours de ce road trip islandais, à nous faire comprendre que ce voyage serait l’un des plus beaux de notre vie.
Dans ce carnet de voyage dédié au Cercle d’Or et à la côte sud de l’Islande, tu pourras suivre nos découvertes, jour après jour, qu’il s’agisse des sites les plus incontournables du pays ou des lieux plus tranquilles et encore méconnus.


Itinéraire Sud de l'Islande
Notre itinéraire du jour 1 au jour 5

JOUR 1 | REYKJAVIK & PARC NATIONAL DE ÞINGVELLIR 

| Reykjavik

C’est tôt le matin que nous arrivons à l’aéroport de Keflavik ce jour-là. Aussitôt notre van récupéré, nous filons explorer Reykjavik. À peine arrivés en ville, l’envie de s’arrêter en bord de route se fait déjà sentir.
Notre balade commence au bord de l’eau, près du Voyageur du Soleil. Cette sculpture en acier est le monument le plus photographié de Reykjavik.
Si on pourrait penser qu’elle évoque la silhouette d’un bateau viking, son sculpteur Jon Gunnar Arnason déclare qu’il s’agit en fait d’un bateau imaginaire, ode au soleil.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Le Voyageur du Soleil
Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Hallgrímskirkja

On s’y attarde surtout pour profiter de la jolie vue sur le Mont Esja par-delà l’océan Atlantique. C’est d’ailleurs un spot très réputé pour admirer le coucher du soleil.
Nous n’avons encore rien vu et pourtant nous sommes déjà émerveillés !

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud
Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud

En longeant la rive le long du Sculpture and Shore Walk, nous poursuivons notre visite jusqu’à l’imposante salle de concert Harpa. Impossible de la louper avec son design hors du commun ! Structure en acier et panneaux de verre coloré, avec son architecture ultra moderne Harapa ne passe pas inaperçue. Nous avons adoré !
Après avoir contemplé le bâtiment depuis l’extérieur, n’hésite pas à faire un petit tour rapide à l’intérieur.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Harpa

Nous avons continué la visite de la capitale islandaise en remontant la rue Skólavörðustígur pour nous rendre à Hallgrímskirkja, la célèbre église de Reykjavik. Il s’agit d’une grande église luthérienne au design pour le moins surprenant. Pour bâtir cette église son architecte, Guðjón Samúelsson, a puisé son inspiration dans la nature islandaise : la couleur blanche de l’église rappelle la neige et les glaciers d’Islande tandis que sa façade est construite sur le modèle des colonnes de basalte que l’on retrouve un peu partout dans le pays. L’intérieur est plutôt sobre, rien d’extraordinaire exception faite de cet orgue immense aux 5275 tuyaux.
Ici, on te conseille surtout de prendre l’ascenseur jusqu’au clocher, à 73 mètres de haut, afin de profiter d’une vue panoramique sur Reykjavik (1000 ISK soit environ 7€). 

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Reykjavik

La visite de l’église terminée, nous descendons la rue Frakkastígur jusqu’au croisement de Laugavegur, la rue commerçante de Reykjavik. On y trouve de nombreux restaurants, bars et cafés ainsi qu’un grand nombre de boutiques. Des boutiques de souvenirs, mais aussi de nombreux magasins branchés où l’on aurait envie de tout acheter ! C’est, sans aucun doute, la rue la plus animée de la capitale. 

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Reykjavik

Un premier contact avec Reykjavik plutôt satisfaisant où nous avons pu flâner d’une rue à l’autre sans vraiment savoir où nous allions. Nous avons vraiment été charmé par ses petites ruelles colorées et son street art. On a aussi beaucoup aimé les installations originales de la ville comme ces tulipes géantes pour indiquer le nom des rues ou les « barrières-vélos » qui précèdent les zones piétonnes. Reykjavik est une ville atypique qui mérite que l’on s’y attarde.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Reykjavik

On sait que nous retournerons à Reykjavik à la fin de notre séjour donc on décide de ne pas s’éterniser. Nous sommes tellement excités à l’idée de prendre la route que nous décidons de quitter la capitale pour partir explorer la nature islandaise. Pour l’heure, nous mettons le cap sur le Cercle d’Or.

Le Cercle d’Or, c’est quoi au juste ? Il s’agit en fait des 3 sites phares d’Islande, ceux parmi les plus visités du pays : le parc national de Þingvellir, Geysir et Gullfoss.

| Le parc national de Þingvellir

Pour commencer, nous nous attaquons à un site historique de taille en Islande : le parc national de Þingvellir, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Þingvellir

C’est ici, en 930, que fut créé le premier Parlement islandais, l’AlÞing. Il s’agit d’un lieu fort historiquement, mais aussi incroyable géologiquement puisqu’il se trouve sur une faille entre les plaques tectoniques eurasienne et américaine. Par chance, nous sommes quasiment les seuls à visiter le parc ce soir-là. C’est l’avantage de découvrir l’Islande en été, on peut y visiter des sites hyper touristiques tard le soir afin d’éviter la foule habituellement présente pendant la journée.

Depuis le parking P1, nous découvrons en premier la faille d’Alammanagjá mesurant près de 8km de long et jusqu’à 40 mètres de profondeur. Impressionnante à voir, d’autant que le chemin est parsemé de beaux points de vue et de cascades. Le long du sentier, nous tombons sur la petite mare Drekkingarhylur. À l’époque, elle était utilisée pour noyer les femmes infidèles (entre autres choses). De véritables amours ces Vikings !
À environ 2 kilomètres du parking en suivant la rivière Öxará, nous arrivons sur Öxarárfoss, la première cascade de ce voyage. Très jolie et facile d’accès.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Þingvellir

Il faut compter minimum 2 heures pour découvrir ce parc, mais on peut largement y passer plus de temps. Si comme nous, tu prévois de faire du snorkeling dans la faille de Silfra, tu peux facilement y consacrer la journée entière.

Nuit : nous avons dormi dans l’enceinte du parc au camping de Syðri- Leirar, équipé de douches et WC.
Prix : 1300 ISK soit 9,50€ par personne).

JOUR 2 | GEYSIR, GULLFOSS, KERIð, SELJALANDSFOSS & SKÓGAFOSSS

| Geysir

Nous continuons notre découverte du Cercle d’Or avec Geysir, à une cinquantaine de kilomètres de Þingvellir. 
Geysers, vapeurs, bains bouillonnants… Ça nous rappellerait presque Yellowstone, à une moindre échelle évidemment. On trouve ici les geysers Geysir et Strokkur.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Geysir
Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Þingvellir

Le premier est le geyser le plus puissant au monde ! C’est d’ailleurs de son nom que provient le mot « geyser ». Malheureusement, son activité a largement diminué et Geysir n’entre que très rarement en éruption. C’est donc désormais vers Strokkur que tous les regards se portent. Impossible de le rater puisqu’il jaillit toutes les 5 à 8 minutes environ.

Nous sommes restés facilement une heure à voir et à revoir cette immense colonne d’eau se dresser devant nous. Celle-ci peut atteindre jusqu’à 20 mètres de haut. Un très beau spectacle que nous n’étions pas les seuls à vouloir immortaliser.
Entre deux éruptions, n’hésites pas à découvrir les autres curiosités du site.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Geysir

| Gullfoss

À 10 minutes à peine de Geysir se trouve Gullfoss, la dernière pépite du Cercle d’Or. Il s’agit d’une double cascade aux dimensions hors normes : 32 mètres de haut pour 70 mètres de large ! Gullfoss se jette, dans un bruit assourdissant, dans un étroit canyon que l’on peut admirer de très près.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Gullfoss

Cette cascade est vraiment époustouflante ! Prends bien le temps de l’observer depuis tous les points de vue possibles, cela permet de bien se rendre compte de sa grandeur.
Le débit de ce géant liquide est tellement important qu’un nuage de fines gouttelettes recouvre entièrement le site. Il faisait gris lors de notre passage, mais par beau temps, il y a de fortes chances d’admirer un joli arc-en-ciel venant se dessiner au-dessus de Gullfoss.

Lors de ta visite n’oublie pas ton imper’ ainsi qu’une protection pour ton appareil photo. Ça mouille pas mal dans le coin !
Gullfoss a été le site du Cercle d’Or que nous avons trouvé le plus touristique, on te recommande d’y aller le plus tôt ou bien le plus tard possible pour être un peu plus tranquille. 

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Gullfoss

C’est avec Gullfoss que s’achève notre exploration du Cercle d’Or. Une région que nous avons beaucoup aimé, même si, avec le recul ce n’est pas forcément ce que nous avons préféré en Islande, notamment pour son côté vraiment très touristique.

| Kerið

Nous rejoignons ensuite la route circulaire en passant par la route 35 jusqu’au cratère de Kerið que j’avais repéré sur Pinterest. C’est le seul site naturel où nous avons dû nous acquitter d’un droit d’entrée. Rien d’exorbitant ceci dit puisque l’accès au cratère revient à 400 ISK par personne (soit moins de 3€). Ça vaut vraiment le coup d’autant plus que l’endroit, presque irréel, est superbe !

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Kerið
Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Kerið

Il s’agit en fait d’un cratère causé par l’effondrement d’un cône volcanique et non pas d’une éruption comme c’est souvent le cas. Pour le découvrir, nous avons commencé par faire le tour du cratère en son sommet puis nous sommes descendus jusqu’au lac, qui n’est autre que la nappe phréatique apparente. Nous avons d’ailleurs été subjugués par sa vive couleur aigue-marine, en contraste totale avec le rouge vif et le marron des roches environnantes ; sans parler du vert des quelques plantes parvenant à se frayer un chemin dans cet environnement volcanique. Un vrai bijou à ne pas rater !

| Seljalandsfoss

Prochain arrêt : Seljalandsfoss. Nous sommes de retour sur la route circulaire et il nous faut rouler environ 1h depuis Kerið pour rejoindre cette nouvelle cascade. 1h en théorie selon Google, mais dans la pratique il faut toujours compter un peu plus, sauf si tu voyage sans appareil photo, ce qui permettra d’éviter tout arrêt intempestif.

Seljalandsfoss est une de nos cascades préférées en Islande. Evidemment, en plein milieu d’après-midi, nous n’avons pas réussi à éviter la foule, mais cela ne nous a pas empêché d’apprécier cette sublime chute.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Seljalandsfoss

Seljalandsfoss, c’est une immense douche de 65 mètres de haut. Sa particularité réside dans le petit chemin qui se trouve derrière elle permettant de l’admirer sous toutes les coutures. Nous sommes ressortis de là trempés, mais heureux ! C’était vraiment saisissant de pouvoir contempler une cascade sous cet angle-là.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Seljalandsfoss
Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Seljalandsfoss

Petit aperçu des lieux en vidéo

Si comme nous, tu trouves qu’il y a quand même un peu trop de monde agglutiné au pied de Seljalandsfoss, n’hésite pas à t’en éloigner. Sur plusieurs centaines de mètres d’autres cascades, plus ou moins grandes, s’enchaînent avec pour bouquet final la cascade de Gljufurarbui. Une incroyable chute d’eau située à l’intérieur d’un canyon ! Il est tout à fait possible d’accéder à ce canyon, mais il faut être prudent car la roche y est très glissante.
Cerise sur le gâteau, quasiment personne ne se donne la peine de se rendre jusque là alors qu’à peine 600 mètres séparent les deux cascades. Ce qui est sympa, c’est que cela permet aussi de photographier Seljalandsfoss depuis d’autres points de vue.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Seljalandsfoss
Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Seljalandsfoss

Le parking qui se situe au niveau de Seljalandsfoss est payant (700 ISK par voiture soit 6€). Mais si tu décides de commencer par la cascade de Gljufurarbui, tu peux laisser ta voiture au camping Hamragarðar qui se trouve juste à côté et rejoindre Seljalandsfoss à pied.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Seljalandsfoss

| Skógafoss

Cette journée placée sous le signe des cascades se termine par Skógafoss, une des plus belles du pays. Puissante, assourdissante, vertigineuse, impossible de la rater depuis la route 1. Comme il est déjà presque 23h, il n’y a quasiment personne au pied de la chute. On en profite donc pour prendre un peu de hauteur en empruntant les nombreuses marches à droite de Skógafoss.

C’est un peu raide, mais ça vaut le coup puisque cela permet d’avoir un autre point de vue sur Skógafoss et surtout de continuer à longer la rivière Skógá tout en découvrant une succession de plaines et de cascades sur plusieurs kilomètres. On te recommande vraiment cette petite balade.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Skógafoss

Nous avons ensuite rebroussé chemin pour mieux admirer cette cascade de 62 mètres de haut, vue d’en bas cette fois-ci. Quelle incroyable sensation que de se trouver au plus près de cet immense mur d’eau ! On aurait pu y rester des heures, mais l’humidité ambiante et le froid ont eu raison de nous. 

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Skógafoss

Nuit : nous avons passé la nuit sur place avec Skógafoss pour toile de fond. Attention, si tu dors dans une tente, il ne faut pas avoir le sommeil trop léger car le débit est vraiment très important ! Prix : 1200 ISK + 300 ISK pour les douches = 10€ par personne. 

JOUR 3 | CARCASSE DU DC-3, VÍK, SELJAVALLALAUG

| L’épave du DC-3

5h00 du matin, le réveil sonne.
Il fait gris, il pleut, mais il n’est pas question de partir sans avoir vu la fameuse épave du DC-3. Depuis Skógafoss, il y a à peine 10 minutes de route. Ensuite, il faut laisser la voiture sur un parking situé à droite de la route 1, puis continuer à pied. 4 petits kilomètres séparent le parking de l’avion. Ça semble peu, mais au milieu de cette vaste étendue désertique, on perd facilement tous nos repères. La météo n’aidant pas, notre visibilité est réduite. Il faut bien suivre les repères jaunes pour ne pas risquer de se perdre car l’avion ne se laisse admirer qu’au tout dernier moment !

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Épave du DC-3

Pour la petite histoire, cet avion de l’U.S Navy repose dans le Sólheimasandur depuis 1973. Cette année-là, il avait dû atterrir d’urgence par manque de carburant. Heureusement, toutes les personnes à bord ont survécu.

L’ambiance sur place est vraiment particulière, presque mystique. Le sable noir contraste avec la blancheur du ciel et nous donne l’impression d’évoluer dans un monde en noir et blanc. Si cette carcasse au milieu de nulle part impressionne, c’est aussi vraiment particulier de pouvoir en observer l’intérieur. On y découvre les restes du cockpit et même quelques câbles électriques. Impossible de se trouver là sans essayer d’imaginer ce qu’ont pu ressentir les hommes à bord lors cet atterrissage forcé…

C’est un endroit que nous avions hâte de découvrir et nous n’avons pas été déçus. En partant si tôt, nous avons même eu la chance de profiter de ce célèbre spot islandais rien que tous les deux… Ce qui est assez rare tant cette carcasse attire les foules. Alors si toi aussi tu veux la découvrir au calme, tu sais ce qu’il te reste à faire ! 

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Épave du DC-3

Après avoir passé près d’une demi-heure à nous réchauffer dans le van, nous prenons la direction du joli village de Vík à environ 20 minutes de là. Vik, c’est le village le plus au sud de l’Islande et c’est aussi celui où il pleut le plus… Comme prévu donc, il pleut des cordes à notre arrivée.
C’est le matin, il est encore tôt, et nous avions pour projet de découvrir Reynisfjara, la célèbre plage de sable noir. Je consulte la météo qui nous annonce des éclaircies en début d’après-midi. On décide alors de se reposer un peu (= commencer à trier les premières photos) à Vík et d’attendre les éclaircies annoncées… Tu sais quoi ? On les attend toujours. Quitte à attendre, nous avons quand même exploré Vík, notamment sa jolie petite église, et ses alentours.

| Seljavallalaug

Nous sommes même revenus sur nos pas pour nous baigner dans la « piscine secrète » de Seljavallalaug. Oui, parce qu’à force de la voir partout sur Instagram, tu imagines bien que le lieu n’est plus si secret que ça.
En revanche, pas si facile de la trouver car elle n’est pas vraiment indiquée. Depuis la route 1 entre Seljalandsfoss et Skógafoss, il faut emprunter la route 242 qui mène vers Raufarfell. Sur cette route, continue tout droit (attention la route n’est plus goudronnée, mais elle reste accessible même sans 4×4) jusqu’au parking de la piscine de Seljavellir. C’est à cet endroit qu’il faudra laisser ton véhicule pour rejoindre la piscine de Seljavallalaug à pied. Pour cela, il suffit de longer la petite rivière vers le nord pendant 15 à 20 minutes. Tu devras enjamber la rivière à un moment donné, mais rien d’insurmontable.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud

Construite en 1923, Seljavallalaug est une des plus anciennes piscines du pays. Elle dispose d’un cadre magnifique en pleine nature et au milieu des montagnes au pied de l’Eyjafjallajökull, tu sais, ce volcan qui est entré en éruption en 2010 paralysant ainsi le trafic aérien mondial pendant plusieurs jours.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Seljavallalaug

Si on te recommande la balade à 100%, nous sommes, en revanche, plus partagés sur la question de la baignade. Tout d’abord, se changer relève de l’exploit. Il y a bien des petites cabines, mais celles-ci ne se verrouillent pas donc si tu es pudique ça va être un problème. Il faut savoir aussi qu’elles ne sont pas propres du tout… Le maillot de bain enfin enfilé, la situation ne s’améliore pas pour autant une fois dans la piscine. L’eau n’est pas aussi chaude que ce que l’on imaginait, à moins de se coller aux tuyaux d’arrivée d’eau. Et enfin, je recommanderais aux personnes hypocondriaques de ne pas y tremper un orteil. La piscine est remplie d’algues et n’est nettoyée qu’une seule fois par an ! En résumé, nous sommes bien contents de l’avoir vue de nos propres yeux, mais nous ne nous sommes pas éternisés dans l’eau.

Finalement, après une journée à attendre désespérément le retour du soleil, nous avons abandonné l’idée de découvrir Reynisfjara ce jour-là.

Nuit : nous avons dormi au camping de Vík pour 1500 ISK par personne, avec douche (froide) en supplément à 200 ISK (soit 12€ par personne au total). On en a profité pour faire une lessive et passer au sèche linge nos affaires trempées du jour.

JOUR 4 | REYNISFJARA, HJÖRLEIFSHÖFðI, LAUFSKÁLAVARðA, SKAFTÁRELDAHRAUN, KIRKJUBÆJARKLAUSTUR

| La plage de Reynisfjara

Il pleut encore, mais tant pis. Apparement, il est aussi probable de voir Vík ensoleillée que de gagner au loto (oh oui, ça va, j’exagère un peu), alors on se contentera de cette météo. Après tout, l’Islande est une des rares destinations où la grisaille et la pluie semblent magnifier le paysage et Vík ne fait que confirmer ce ressenti.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Reynisjfara

Premier arrêt de la journée : la plage de Reynisfjara (une des plus belles plages au monde) et ses colonnes de basalte. Un paysage hors du commun ! Je crois vraiment que je suis amoureuse des plages de sable noir et avec cette météo l’ambiance y est incroyable !
La montagne Reynisfjall d’un coté et les rouleaux déchainés de l’océan Atlantique de l’autre nous donnent le sentiment d’être comme happé par cette nature envoûtante.

Face à nous, à moitié dans la brume, nous distinguons les Reynisdrangar. Ces immenses aiguilles basaltiques se dressent fièrement au milieu de l’eau et résistent au fracas des vagues. La légende dit qu’il s’agit de trolls, figés sur place, n’ayant pas réussi à fuir la lumière du jour. En réalité, il s’agit de stacks, autrefois rattachés à la montagne Reynisfjall.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Reynisjfara

Plus nous nous en approchons et plus nous sommes seuls, l’essentiel des touristes se concentrant près du parking, autour des colonnes de basalte. À cet endroit, le sable est peu à peu remplacé par de belles perles noires. C’est juste magnifique !
Attention, pas d’imprudence ici, les vagues sont si puissantes que le risque de noyade est important, une touriste allemande y a d’ailleurs perdu la vie en 2017.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Reynisjfara
Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Reynisjfara

| Hjörleifshöfði

À moins de 20 minutes en voiture de Vík, nous avons suivi les recommandations du Lonely Planet et nous sommes allés admirer le promontoire rocheux de 221 mètres de haut, Hjörleifshöfði. Situé au beau milieu de nulle part, ce gros rocher serait le fruit d’une éruption sous-marine. S’il est possible de grimper jusqu’au sommet, nous nous sommes contentés d’en explorer les alentours et de découvrir la grotte de Hjörleifshöfði. Elle est d’ailleurs aussi appelée Yoda Cave en raison de sa forme qui rappellerait étrangement le personnage de Star Wars. 

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Hjörleifshöfði

| Laufskálavarða

Après une vingtaine de minutes de route, on s’arrête quelques instants à Laufskálavarða. Il s’agit d’une immense étendue de cairns disposés à l’endroit où se trouvait une des toutes premières fermes du pays. La coutume veut que chaque voyageur qui s’y rend pour la première fois érige un cairn afin que son voyage se déroule sans embuches.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Laufskálavarða

| Skaftáreldahraun

Avant de nous rendre à notre prochain point d’intérêt, nous traversons le géoparc du Katla où nous pouvons admirer une partie de cet immense champ de lave (près de 600 km2) entièrement recouvert par la mousse, il s’agit du Skaftáreldahraun.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud -Skaftáreldahraun

En juin 1783, une fissure de près de 30 km de long, constituée de cratères volcaniques (les Lakagígar) explose en Islande. Après 8 mois d’éruption, on estime qu’il s’agit d’une des plus importantes coulées de lave de l’histoire. Les conséquences sont dévastatrices pour l’Islande, mais pas seulement. Cette éruption aura eu des répercussions très graves sur l’ensemble de l’hémisphère nord qui subit un refroidissement majeur cette année-là.
En Angleterre notamment, l’été 1783 est mieux connu sous le nom « d’été de sable » en raison des pluies de cendres qui s’abattent sur le pays. Partout en Europe, un brouillard rougeâtre chargé en gaz sulfurique se répand. On estime que plusieurs dizaines de milliers de personnes ont perdu la vie des conséquences de cette éruption rien que sur le continent européen… 
En Islande, 80% du bétail est perdu et 20% de la population est décimé à cause de la famine qui s’en est suivi. Cette éruption aurait eu des conséquences jusqu’en Afrique ! 
Nous avons donc contemplé ce paysage désolé, autrefois pâturage, que 12km3 de lave ont entièrement recouvert. Prenant !

| Kirkjubæjarklaustur

Dernière visite de la journée, le petit village de Kirkjubæjarklaustur (à tes souhaits) ! Pour commencer, nous avons d’abord découvert le Kirkjugólf, des colonnes de basalte qui ont été aplanies par l’érosion marine et glaciaire, un peu comme la Chaussée des Géants en Irlande (en moins fou quand même).

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Kirkjubæjarklaustur

Si le temps te manque, zappe cette étape et rends-toi directement au pied de Systrafoss, littéralement les « cascades soeurs ». Il s’agit d’une jolie cascade double entourée d’une superbe végétation. Un chemin permet d’accéder au sommet de la cascade et de contempler le lac Systravatn.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Lac Systravatn
Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Systrafoss

Tu peux donc non seulement accéder au point de départ de la cascade, mais aussi admirer la superbe vue sur les alentours. On peut notamment mieux observer l’ampleur des champs de lave autour du village. Et le petit plus, c’est qu’il n’y a pas un chat ! Comme quoi, même dans le sud, il y a des endroits encore méconnus et dont on peut largement profiter sans personne autour.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Kirkjubæjarklaustur, Systrafoss

Pour terminer la journée, il ne nous reste plus qu’à parcourir les quelques 70km qui nous séparent du parc national du Vatnajökull. Au lieu de mettre 1h pour y arriver, je pense que nous avons quasiment doublé la durée du trajet tant nous nous sommes arrêtés en chemin. Les paysages, une succession de cascades, de montagnes et de glaciers, étaient juste grandioses ! Voici quelques images capturées sur la route… 

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud
Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud
Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud
Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Lómagnúpur
Le Lómagnúpur dominant la route à 767 m de haut
Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud

JOUR 5 | PARC NATIONAL DU VATNAJÖKULL & JÖKULSÁRLÓN

| Le parc national du Vatnajökull

Une grande partie de cette cinquième journée en Islande a été consacrée au parc national du Vatnajökull, un des plus grands d’Europe. Avant 2008, il s’agissait seulement du parc national du Skaftafell qui a depuis été regroupé avec celui de Jökulsárgljúfur et le glacier Vatnajökull.
Ce regroupement constitue un parc immense de près de 14000km2 soit 14% de l’Islande.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Vatnajökull

Nous nous sommes une fois de plus levés tôt pour éviter la foule et entamer une longue randonnée. Notre objectif : la boucle du Skaftafellsheiði (S3), une randonnée de 16,7 km à travers les plaines, les montagnes, les volcans et les glaciers du parc. S’il y a bien une journée où il fallait que le soleil soit de sortie, c’était bien celle-ci, cette randonnée n’aurait pas été la même autrement.
La balade démarre au niveau du camping du parc. Pour commencer, il faut emprunter le sentier qui mène à la célèbre Svartifoss. Une cascade magnifique entourée de colonnes de basalte que nous avons eu la chance de découvrir sans personne d’autre autour.

Après quelques photos, nous continuons de grimper, c’est assez raide au début. Nos efforts, cumulés aux effets du soleil, nous font rapidement suer. On transforme alors nos pantalons de rondo en short et enlevons nos pulls. Au fur et à mesure que nous grimpons, le paysage se dévoile. Nous apercevons un premier glacier au loin, il s’agit du Skeiðarárjökull. Nous prenons quelques minutes pour profiter du paysage aux points de vue Fremrihnaukur et Nyrðrihnaukur qui sont à couper le souffle. Le deuxième offre un panorama incroyable sur le glacier et la vallée de Morsadalur. Si tu as emporté un pique-nique, c’est le moment de le sortir ! La grimpette continue, nous respirons à pleins poumons et profitons de chaque seconde de cette randonnée extraordinaire.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Vatnajökull, boucle du Skaftafellsheiði
Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Vatnajökull, boucle du Skaftafellsheiði
Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Vatnajökull, boucle du Skaftafellsheiði

Tout autour de nous se dessine un arc en ciel de couleurs et de textures ! Le paysage composé de montagnes et de plaines forme différentes strates colorées, presque irréelles. Par moment, nous traversons quelques plaques de neige qui semblent être là depuis un bout de temps. Et pendant ce temps, nous sommes toujours en t-shirt…
Un peu plus loin, on peut même apercevoir une petite partie du volcan Öræfajökull, le plus grand d’Islande.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Vatnajökull, boucle du Skaftafellsheiði
Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Vatnajökull, boucle du Skaftafellsheiði

Arrive finalement le moment tant attendu : Gláma. C’est LE point de vue de cette randonnée et il n’est plus qu’à quelques mètres de nous. Un dernier petit effort et tout à coup, nous nous retrouvons au-dessus du vide face au Skaftafellsjökull, une langue glaciaire du Vatnajökull, l’ultime récompense de tous ces kilomètres ! Depuis Gláma, on domine complètement le glacier et sa lagune où viennent se détacher des morceaux de glace.
On en a vu pas mal des paysages de dingue dans notre vie, mais admirer un glacier c’est quand même du haut niveau ! Nous ne nous attendions clairement pas à autant de beauté.
Au loin, on peut apercevoir le Svinafellsjökull, aussi visible depuis la route 1.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Skaftafellsjökull, boucle du Skaftafellsheiði
Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Skaftafellsjökull, boucle du Skaftafellsheiði
Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Skaftafellsjökull, boucle du Skaftafellsheiði

Sur notre droite, se dresse le majestueux Kristínartindar. Un sentier permet d’accéder à son sommet (1126m), mais on s’est dit qu’on s’était pris suffisamment de kilomètres dans les jambes pour aujourd’hui.
Nous avons passé près de 40 minutes à Gláma, juste assis là, au bord du vide, à admirer cette splendeur de la nature.

Après cette petite pause bien méritée, nous entamons la partie que je trouve toujours la plus compliquée en randonnée : la redescente. C’est toujours casse-gueule, particulièrement ici où le sol n’est qu’une accumulation de gravillons et de résidus de lave. Pendant toute la descente nous continuons de longer le glacier et de se rapprocher de sa lagune, dur de ne regarder que ses pieds sans se laisser distraire par le paysage.
On s’arrête alors un instant à Sjonarnípa, où l’on constate qu’un groupe de personnes est en train de marcher sur le glacier. Si tu as le temps et le budget, ce type de randonnée est un must do en Islande. Nous, on se le réserve pour une prochaine fois.

À ce moment-là, les nuages commencent à arriver et la pluie à tomber. Un petit regard derrière nous nous permet de constater que le sommet du Kristínartindar est déjà caché derrière un épais brouillard. C’est pourquoi on recommande vraiment de se lancer dans cette randonnée par beau temps.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Skaftafellsjökull, boucle du Skaftafellsheiði
Zéro visibilité sur le chemin du retour

De retour au camping, nous sommes complètement lessivés, les jambes en mode spaghettis, mais tellement heureux d’avoir pu faire cette randonnée. Sans doute la plus belle de notre vie !

| Jökulsárlón

Après une rapide douche au camping, nous nous dirigeons vers un endroit méconnu en Islande, à environ 50km du parc : Jökulsárlón. Bon ok, c’est faux, c’est en réalité un des spots les plus populaires du sud, et à juste titre. Honnêtement, nous n’avions jamais rien vu de tel !

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Jökulsárlón
Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Jökulsárlón

Cette lagune est le résultat du retrait du glacier Vatnajökull. Les blocs de glace qui se détachent du glacier, plus particulièrement de la langue glaciaire du Breidmajökull, dérivent dans la lagune pendant plusieurs années avant de se jeter dans l’océan Atlantique. Ce lac proglaciaire, le plus grand d’Islande, a une superficie de 18km2 et peut atteindre jusqu’à 260m de profondeur ! J’étais vraiment très excitée à l’idée d’être là et de pouvoir enfin contempler la valse de ces immenses blocs de glace. La palette de couleurs de ces icebergs varient du blanc immaculé au bleu clair, en passant par le turquoise ou le noir, témoin des éruptions volcaniques passées.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Jökulsárlón
Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Jökulsárlón

Nous nous sommes arrêtés à deux endroits différents, un premier où il y avait peu de monde. Puis un deuxième, un peu plus loin, le long de la route 1 après le pont, là où partent les bateaux qui emmènent les touristes au coeur de la lagune…
Sur place, nous n’avons croisé que des canards, visiblement insensibles au froid, mais des phoques jouent très souvent à cache cache entre les icebergs. Il y a aussi beaucoup de sternes arctiques. Ces oiseaux étaient réunis autour de la lagune par milliers, c’était impressionnant ! Attention car ces volatiles peuvent être assez agressifs.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Jökulsárlón

| Diamond Beach

De l’autre côté de la route circulaire, nous assistons au périple des icebergs prêts à dériver vers l’océan. Certains n’iront pas jusque-là et s’échouent directement sur la plage de sable noir après avoir été sculptés par les vagues. C’est cette plage que l’on appelle joliment Diamond Beach. Encore une fois, il s’agit d’un lieu très prisé mais ô combien magique et incontournable. Jamais nous n’avions eu l’occasion de voir des icebergs d’aussi près.
Ainsi s’achève cette journée inoubliable ! Une des plus belles de ce voyage.

Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Jökulsárlón, Diamond Beach
Islande | Le Cercle d'Or et les merveilles du sud - Jökulsárlón, Diamond Beach

Nuit : nous avons passé la nuit à la ferme de Stokksnes à côté du Viking Café.
Prix : 1500 ISK soit 10€ par personne avec accès à la plage de Stokksnes compris.

On espère que cet article pourra te donner des idées pour ton propre voyage en Islande. N’hésite pas à nous poser tes questions en commentaire ou à consulter notre article sur la préparation de ce road trip en Islande.



Retrouve-nous aussi sur Pinterest et n’hésite pas à épingler cet article pour le retrouver plus facilement.