VOUS LISEZ : États-Unis | Un jour à Page : Lac Powell, Antelope Canyon & Horsehoe Bend
Partager

Arizona, États-Unis

États-Unis | Un jour à Page : Lac Powell, Antelope Canyon & Horsehoe Bend

Cet article aurait aussi pu s’intituler « Comment en prendre plein la vue en une journée ? » mais cela faisait peut-être un peu trop familier. Pourtant, ça résume plutôt bien un séjour du côté de Page en Arizona.
Bien que la ville en elle-même ne soit pas d’un grand intérêt, elle se trouve à proximité de plusieurs grands classiques de l’Ouest Américain ! Comme tu peux t’en douter, la zone est donc assez touristique. Je dois avouer que dans notre cas, on a vraiment vu la différence avec les étapes précédentes de ce voyage. Depuis que nous avions quitté Austin au Texas, nous n’avions croisé que très peu de Français et surtout nous n’avions rencontré aucun bus de tourisme. Ce bref passage en Arizona et plus particulièrement notre arrivée à Page aura donc été comme un retour express à la « civilisation ».Page Alors au début, c’est un peu agaçant, on doit l’admettre, et puis on relativise vite en voyant la beauté des lieux. De toute façon, il serait bien égoïste de vouloir garder ces merveilles rien que pour nous. Ces sites sont très touristiques pour la simple et bonne raison qu’ils sont époustouflants ! Alors, on prend sur nous et on essaye de faire abstraction du monde autour pour profiter pleinement des lieux. Si possible, on essaye aussi de les visiter à des moments plus calmes de la journée. Par exemple, au lever du soleil quand peu de voyageurs auront la motivation de se lever aussi tôt le matin.
On va te raconter cette journée assez spéciale pour nous puisque nous fêtions ce jour-là nos 4 ans de rencontre. Une chose est sûre, une journée pareille vaut tous les cadeaux du monde. Bien que nous ayons déjà visité ces endroits auparavant, les revoir n’a pas pour autant enlevé la magie de la première visite.

 

Le Barrage de Glen Canyon & le Lac Powell

Pour la petite histoire, c’est en 1956 que débuta la construction de ce barrage qui est aujourd’hui un des plus importants aux États-Unis. Le lac Powell, créé par le barrage, est le deuxième plus grand lac du pays.
Il aura, d’ailleurs, fallu attendre 17 ans après la fin des travaux pour le remplir entièrement. Si le barrage venait à céder, la ville de Las Vegas pourrait être entièrement recouverte par les eaux. Tu vois un peu le tableau, l’endroit a beau ne pas être naturel, il n’en demeure pas moins impressionnant. Ce n’est qu’en toute fin d’après-midi que nous sommes arrivés à Glen Canyon National Recreation Area. Comme son nom l’indique, c’est une zone récréative qui permet de profiter du paysage tout en ayant accès à diverses activités nautiques. Nous, on avait surtout décidé d’y passer la nuit puis de profiter des jolis points de vue qu’offre l’endroit.

En ce qui concerne l’hébergement, tu as le choix, puisqu’à l’intérieur même de GCNTA, il y a la possibilité de dormir à l’hôtel ou de camper. Tu trouveras aussi de nombreux hôtels dans Page et ses alentours mais c’est franchement hors de prix.
Nous avons donc décider de camper au bord du lac Powell. La veille, on avait réservé un emplacement dans la zone de Wahweap. Si tu n’as pas le Pass America The Beautiful, en plus de ton emplacement pour dormir, tu devras t’acquitter des frais d’accès à la zone.
C’est à la tombée de la nuit que nous avons commencé à monter la tente (la bonne idée du siècle) et avons enchaîné dans la foulée avec un bon petit barbuc’. J’exagère un peu sur le « bon » puisque ma semelle, heu enfin, ma viande n’était pas de première qualité, il faisait nuit noire et nos verres en plastique se renversaient systématiquement à cause du vent. Les joies du camping ! Il n’empêche que ce genre de souvenirs de vacances nous font bien rire après coup.

Au cours de la soirée, on a eu la chance de voir un grand géocoucou ou road runner en anglais plus connu sous le nom de Bip Bip. On a aussi croisé un lapin et avons même entendu des coyotes pendant la nuit !
Le lendemain matin, on avait mis le réveil à 6 heures pour observer le lever du soleil. Si nous nous sommes vite inquiétés car le ciel était très nuageux, le spectacle auquel nous avons assisté par la suite a été un des plus beaux de notre vie. Les rayons du soleil ont fini par littéralement transpercé les nuages créant un magnifique pied-de-vent comme on l’appelle joliment au Québec.

Quelques minutes et 256 photos plus tard, nous prenons la voiture pour admirer les différents points de vue sur le Lac Powell et retournons ensuite vers le Visitor Center, à proximité du barrage.

Glen Canyon Dam Bridge
L’impressionnante structure du Glen Canyon Dam Bridge

Construit par l’homme, cela nous change un peu de tous les paysages naturels que nous croisons depuis le début de ce voyage mais impossible pourtant d’être insensible face à ce géant de béton. Il mesure plus de 450 mètres de long et 220 mètres de haut. Des mensurations de compet’ !
On peut aussi l’observer depuis le pont qui se trouve juste en face ou encore depuis le Glen Canyon Dam Overlook.

Après ça, nous avions rendez-vous à quelques minutes de là, pour notre prochaine visite : Antelope Canyon.

Infos pratiques
Site web : Glen Canyon National Recreation Area
Tarif : 25 $ par voiture (accès valable pendant 7 jours). Le Pass America The Beautiful (80 $) est accepté.
Camping : 25 $ l’emplacement tente (compte à peu près le double pour un emplacement caravane). Les toilettes étaient à proximité de notre emplacement mais les douches, elles, étaient plus éloignées et payantes. Un wifi est disponible mais la connexion n’est vraiment pas terrible.


Antelope Canyon

Tu n’y es peut-être jamais allé mais il y a fort à parier que tu as déjà vu passé des centaines de photos de cet endroit. Il s’agit de gorges très étroites creusées par l’eau. Ces gorges, qui sont les plus visitées du pays, se trouvent en territoire Navajo et ne sont accessibles qu’avec la présence d’un guide.
Important à savoir avant la visite, on distingue le Upper et le Lower Antelope Canyon.

Upper Antelope Canyon
Le Upper étant le plus réputé des deux, on te conseille de réserver ta visite longtemps à l’avance.
Pour s’y rendre, il faut monter à bord d’un gros pick-up depuis Page, puis traverser une piste de sable avant d’arriver finalement devant l’entrée du canyon.
Une fois à l’intérieur les (nombreux) groupes se suivent et se croisent.
J’ai eu la chance de le visiter pour la première fois en 2010 et c’était vraiment beaucoup plus tranquille qu’aujourd’hui…
Contrairement au Lower, l’entrée et la sortie du Upper Antelope Canyon se font au même endroit. Ce qui signifie que les voyageurs qui découvrent le canyon rencontrent aussi ceux qui en sortent, souvent pressés par leur guide. Il y a de l’agitation dans tous les sens et il est difficile d’en tirer une photo potable mais bon « c’est l’jeu ma pauvre Lucette ».
Au final, ce n’est pas ce que l’on retient de notre visite. On se rappelle surtout de la beauté du lieu, de ses parois orangées, de ses formes incroyables ou encore du soleil qui les frappe créant ainsi de subtils rayons lumineux. Tout simplement magique !Lower Antelope Canyon
Cette fois-ci, on avait décidé de visiter le Lower Antelope Canyon. J’avais lu, avant le voyage, sur différents blogs que c’était le moins fréquenté des deux. C’est en partie pour cette raison qu’il nous faisait de l’œil. En réservant la veille, il restait encore quelques créneaux horaires disponibles contrairement au Upper qui était déjà complet.Arrivés sur place, nous avons un peu déchanté. Nous nous attendions à plus de tranquillité que ça… Il est 9 heures du matin et il y a déjà beaucoup de monde sur place.
À l’heure de notre visite, notre guide nous emmène vers le sentier qui rejoint l’entrée de la gorge. On le parcourt à pied car contrairement à l’Upper Antelope Canyon, le Lower est moins éloigné. Après cette très courte marche, nous avons attendu quasiment une heure avant de finalement rentrer à l’intérieur. Grosse déception, nous qui étions là pour éviter la foule…
Heureusement, nous avons rapidement retrouvé le sourire après avoir descendu les grands escaliers qui emmènent à l’intérieur du canyon. Les groupes sont suffisamment espacés pour laisser le temps d’apprécier les lieux et prendre quelques photos. La balade est aussi beaucoup plus fluide car la traversée du canyon est à sens unique. Beaucoup plus agréable à tout point de vue !

Si l’on devait n’en choisir qu’un, ça serait sans doute celui-là. Les deux sont superbes mais nous avons préféré les conditions de visite du second malgré l’attente du début. Le Lower Antelope Canyon est aussi plus profond, plus sinueux, plus lumineux bref encore plus impressionnant finalement. La visite est aussi un peu plus sportive puisqu’on traverse parfois des passages étroits mais rassure-toi, rien d’infranchissable.

Pour ceux qui voudraient passer plus de temps à l’intérieur des canyons et prendre de meilleurs clichés, certaines compagnies proposent des tours photos de deux heures qui permettent de visiter les gorges avec un trépied (interdits dans les visites traditionnelles). J’aurais adoré mais je trouve le prix un peu exagéré puisqu’il faut compter minimum 100 $ par personne. D’autres compagnies proposent aussi des visites de nuit, mais là encore c’est très coûteux.

Infos pratiques

Visite du Upper Antelope Canyon
Tarif : entre 40 et 60 $ selon la compagnie et l’heure choisie
(+ frais d’accès au site = 8 $)
Durée de la visite : environ 1 heure
Les différentes compagnies possibles :
Antelope Slot Canyon
Antelope Canyon
Adventurous Antelope Canyon Photo Tour
Antelope Canyon Navajo Tours

Visite du Lower Antelope Canyon 
Tarif : 25 $ (+ frais d’accès au site : 8 $)
Durée de la visite : environ 1 heure
Les différentes compagnies possibles :
Ken’s Tour (celui que nous avons fait)
Dixie Ellis’ Lower Antelope Canyon Tours

Les visites peuvent être annulées en cas de fortes pluies qui pourraient avoir pour conséquence une crue soudaine (ou flash flood en anglais). Des visiteurs se sont déjà retrouvés pris par les eaux dans le canyon en 1997.


Horseshoe Bend

Et là, quand tu penses que tu as déjà vu le plus beau, tu te retrouves devant Horseshoe Bend. Un méandre, creusé par le Colorado, qu’il est possible d’admirer du haut du canyon à environ 300 mètres du sol.


Nous pourrons dire que nous avons eu la chance de le visiter à une époque où aucune barrière ne nous séparait du vide. Cette époque sera bientôt révolue puisque des travaux sont actuellement en cours pour aménager le site qui deviendra officiellement un parc national. Une bonne chose en terme de sécurité puisque cela empêchera les visiteurs trop téméraires de se pencher au-dessus du vide en quête de la plus belle photo. Malgré tout, on espère vraiment que le lieu ne perdra pas tout son charme et que ces installations ne le dénatureront pas (trop). Pour en savoir plus, tu peux consulter l’article de Lost In Usa qui explique bien les changements à venir.

Avant d’avoir droit à cette vue de dingue, il faudra parcourir un court sentier de sable. La distance depuis le parking n’est pas énorme mais quand il fait très chaud comme au mois de juin, le retour vers la voiture n’est vraiment pas une partie de plaisir. Pense donc à prendre suffisamment d’eau ! Lors de notre dernière visite en septembre, il faisait chaud mais c’était largement supportable.Et puis une fois en bas, c’est l’émerveillement ! Le genre de vue que tu pourrais admirer pendant des heures sans t’en lasser. Être au bord du précipice et dominer le Colorado provoque une légère montée d’adrénaline et c’est peut-être aussi cela qui rend ce lieu si renversant (sans mauvais jeu de mot). Je ne te cache pas que si tu as le vertige, tu risques de te sentir un peu mal alors sache qu’il est aussi possible d’admirer le canyon depuis la rivière en bateau. Pour éviter la foule, privilégie le lever ou le coucher du soleil. Tu échapperas ainsi aux bus de touristes et bénéficieras d’une lumière différente. Si ce n’est pas envisageable selon ton circuit, rassure-toi, même en milieu de journée, tu peux réussir à trouver un peu de tranquillité. Comme partout, les visiteurs s’agglutinent souvent au même endroit alors qu’il suffit de marcher quelques mètres de plus pour avoir la paix.

Infos pratiques
Site web : Horeshoe Bend
Tarif : accès gratuit (mais probablement plus pour longtemps)
Adresse : Hwy 89 S, Page, AZ 86040

Quand s’y rendre ?
La zone bénéficiant d’un climat méditerranéen chaud avec un été sec, la période idéale pour s’y rendre s’étend de mai à septembre. Cependant, c’est aussi forcément la période la plus touristique de l’année… Prévoir ce voyage à la fin septembre ou même en octobre, constitue un bon compromis pour profiter encore de températures agréables et espérer rencontrer (un peu) moins de touristes.


Comme si cette journée n’était pas encore assez parfaite, nous avons pris la route en milieu d’après-midi pour Monument Valley et y avons même passé la nuit, face à la vue la plus emblématique du parc…
L’American Dream, on est en plein dedans là ! 😉

Retrouve nous aussi sur Pinterest et n’hésite pas à épingler cet article pour le retrouver plus facilement.